Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Centrafrique : Fantomatique remaniement


Alwihda Info | Par C.N - 19 Mai 2014 modifié le 19 Mai 2014 - 19:56


Centrafrique : Fantomatique remaniement
C’est l’histoire d’un Premier ministre qui se croit, à cause de son intimité avec la présidente de la Transition, à l’abri d’un mauvais coup et qui, finalement, tire des  théories sur la comète.  
 
Comme son annonce farfelue de former un Gouvernement avec les représentants des 16 préfectures. Une sacrée connerie. Mais venant de ce Premier ministre passé maître, en très peu de temps, dans l’art du détournement des biens et deniers publics, cette annonce ne surprend malheureusement pas. À Bangui en tout cas, toutes les chancelleries savent  et les diplomates le disent de plus en plus ouvertement, André Nzapayéké tape dans les maigres ressources de ce qui reste de l’État centrafricain. La question que ces partenaires du pays se posent est celle de savoir si c’est avec ou sans la complicité de dame Samba-Panza. Les preuves de ces détournements de deniers publics existent. Elles se retrouveront sur la place public, à coup sûr. 
 
Avec sa déclaration de ce lundi 19 mai, la cote d’alerte maximale de l’incompétence est atteinte. En effet, André Nzapayéké a affirmé, la main sur le coeur, avec l’aplomb du parvenu et la forfanterie de l’intrigant, conscient de ses fourberies, que « pour la première fois dans l’histoire de ce pays, chaque préfecture sera représentée au gouvernement ». Pourquoi pas chaque ethnie, chaque chaque famille et chaque village? De quel monde sort ce Premier ministre ? Même quand le pays est ainsi à terre, il trouve moyen de distraire ses compatriotes avec des mesurettes, au demeurant compromettante pour l’unité nationale et la cohésion sociale. Toutes choses que le pays en a besoin pour tenter de se tirer du chaos dans lequel il est plongé. 
 
Après ses annonces à l’emporte pièce, nous apprenons d’une source proche de la Primature que Marie-Noëlle Koyara serait nommée à Défense nationale et que le notaire Kotuba entre au gouvernement comme ministre de la justice. Il semblerait que c’est un notaire congolais ayant épousé une guinéenne comme Nzapayéké qui aurait beaucoup plaidé auprès de son ami de Premier ministre pour que maître Kotuba soit nommé au gouvernement. Autre informations, des trois ministres Séléka actuellement représentés au gouvernement, il n’y resterait plus qu’un. Un membre de l’association Sodebos (association des ressortissants de Bossangoa) y entrerait aussi. 


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements