Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Centrafrique : L'affaire du Viol de Yalokè fait débat


Alwihda Info | Par CPR - 15 Février 2015 modifié le 15 Février 2015 - 09:42

A propos d'un ministre pédophile en Centrafrique (Romaric Vomitiadé a poussé le bouchon trop loin) !


1.5

Le CPR tient à remercier vivement la Présidente de la République, Mme Catherine Samba-Panza et son Porte-parole Mme Antoinette Montaigne pour leur promptitude et leur clairvoyance dans l'affaire du Viol de Yalokè.

Dans un pays meurtri, où beaucoup de femmes vivent avec le poids , le traumatisme des viols perpétrés et impunis par des rebelles de tous genre, des bandits armés (Banyamoulengués, Zakawas, Selekas, Anti-balakas), qu'un ministre, de surcroit, pousse le bouchon encore un peu plus loin, car ce n'est pas seulement un violeur mais surtout un pédophile. Il mérite une peine exemplaire.

Mme la Présidente, Mme la Porte-parole, il y va de la Dignité humaine, de la Dignité de la femme. A l'heure actuelle il devait être déjà en garde-à -vue et cela y va de vos honneurs.

Les femmes de Centrafrique, Unissez-vous ! Mais où est passée Mme Agbo qui sur des plateaux de télévision en France racontait ces histoires-là?

Dr Félix Yandia, président du CPR, le 14.02.2015


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements