Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Centrafrique : L'armée tchadienne pousse les généraux de l'ex-Séléka à quitter la capitale


Alwihda Info | Par - 27 Janvier 2014 modifié le 27 Janvier 2014 - 09:40

Plusieurs généraux, combattants de l'ex-Séléka et civils ont décidés hier de quitter la capitale centrafricaine. Ces derniers -estimés à plus de 200 personnes- à bord de véhicules Pick-up ont été escortés par l'armée tchadienne.


Un convoi de soldats tchadiens à Damara, en RCA, le 2 janvier 2013. Crédit photo : Ben Curtis - AP - SIPA
Un convoi de soldats tchadiens à Damara, en RCA, le 2 janvier 2013. Crédit photo : Ben Curtis - AP - SIPA
BANGUI (Alwihda Info) - Plusieurs généraux, combattants de l'ex-Séléka et civils ont décidés hier de quitter la capitale centrafricaine. Ces derniers -estimés à plus de 200 personnes- à bord de véhicules Pick-up ont été escortés par l'armée tchadienne afin d'empêcher tous affrontements avec des milices chrétiennes "Anti-Balaka" ou des populations. Parmi eux se trouve le chef des services de renseignements centrafricain qui est un général de l'ex-Séléka.
 
Des témoins ont aperçus le convoi à une soixantaine de kilomètres au nord de Bangui. mais sa destination reste inconnue.

Au quartier PK12 de Bangui, plusieurs habitants craignant pour leur sécurité ont également décidé de quitter la ville en convoi, sous escorte militaire.
 
Outre le rapatriement de ses ressortissants, des soldats tchadiens de la MISCA tentent des médiations pour faciliter le retour à la paix. Ces derniers sont même sollicités par la nouvelle Présidente qui voit en eux un rôle essentiel.

Des civils centrafricains fuyant les violences et représailles d'Anti-Balaka demandent également à partir au Tchad où la communauté centrafricaine est estimée à plus de 150.000 personnes. Le gouvernement tchadien a mis en garde à plusieurs reprises contre d'éventuelles représailles à leur encontre.

La frontière tchadienne n'est pas épargnée
 
En quatre jours, les combats à côté de la frontière tchadienne se sont multipliés. Le mouvement centrafricain "Révolution et Justice" a affirmé le 20 janvier dernier avoir affronté une section motorisée d'hommes lourdement armés qui a tenté de "forcer la ligne de défense des Forces Spéciales de Révolution Justice sur l’axe de Boguila – Goré (vers le Tchad)".
 
Quelques jours plus tard, des hommes armés ont tenté de pénétrer à la frontière tchadienne, faisant 13 morts dans des combats.

Djamil Ahmat
Rédaction Alwihda Info En savoir plus sur cet auteur

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements