Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

Centrafrique : L'échec cuisant de Samba Panza


Alwihda Info | Par Bruno-Serge PIOZZA - 1 Mai 2014 modifié le 1 Mai 2014 - 20:00

Madame Samba PANZA, 100 jours pour zéro sécurité, zéro économie, zéro salaire, 2800 exactions, 120 Ministres, 4 Millions des Conseillers à la Présidence, 3 Millions des Experts à la Présidence et Primatures et 243 voyages extérieurs.


Par BSP Bruno-Serge PIOZZA


A l’opposé des espoirs nés de son election, Madame samba panza a deçu tout le monde par son amateurisme, inexperience politique et son orgeuil. Il faut noter tout de suite que les 100 jours de Madame Samba PANZA à la Présidence de transition Centrafricaine résument exclusivement au transfère des Sélékas avec toutes leurs armes de guerre au Nord ; 100 jours pour zéro sécurité, zéro économie, 0 salaire, 2800 exactions, 50 meurtres par jour sur l’étendue du territoire, 500 Ministres, 4 Millions des Conseillers à la Présidence, 3 Millions des Experts à la Présidence et Primatures et 243 voyages exterieurs et en un mot 100 jours pour rien. Vu cette situation et compte tenu de ses divergences d’idée et mésentente avec son Premier Ministre, la population civile, les Sangaris, Misca, La communauté internationale et la France. Selon une source concordantes Madame Samba Panza se serait décidé à faire un remaniement du gouvernement. Après 4 mois d’inertie, d’incompétence notoire avec soi disant un gouvernement de Technocrate , Madame Samba PANZA a conduit le pays au fin fond du tombeau. Selon nos sources Cathérine Samba PANZA nouerait toujours un lien particulier non seulement avec DJOTODIA mais aussi avec des états islamiques qui auraient promi de l’aider avec des fonds. C’est ainsi qu’une réunion secrète a été organisée avec les responsables de l’OCI à Brazzaville et Ministre des Affaires Etrangères Centrafricaines. Au lieu de se consacrer à la lourde tâche que l’assemblée des Sélékas lui a accordé à la magistrature suprême de l’état pour relever ce grand défit à savoir reconstruire le pays c'est-à-dire l’appareil d’état. Elle et les soi disant hommes politiques Centrafricains, la France et la communauté internationale se focalisent sur Bozizé qui est en exil avec les accusations faciles et gratuites qui est vraiment grotesque et nul même anti démocratique.
C’est Madame SAMBA PANZA qui est à la charge de la transition en République Centrafricaine en ce moment, ce n’est plus Bozizé. Il doit mettre tout en oeuvre pour sécuriser le pays, relancer l’économie, l’appareil de l’état dans son intégralité. BOZIZE n'a pas mis à feu et sang la RCA et je ne comprends pas la fixation que vous faites sur ce Monsieur, une fixation revancharde digne des partisans de Martin ZIGUELE et des Séléka qui ne feront jamais leur deuil des récriminations contre BOZIZE dont, en passant, je ne suis et ne serai jamais un partisan et fanatique mais cet harcelement dépasse même l’entenement de toute la population centrafricaine. Je ne comprends pas comment tout qui s’est passé sous la SELEKA, DJOTODIA , ses commanditaires et ses facilitateurs sont absous des crimes faits contre la CENTRAFRIQUE, ses filles et ses enfants sont balayés d’un seul coup par Madame Samba PANZA, La communauté internationale et la France ? Si BOZIZE était resté au pouvoir de mars 2013 à aujourd'hui, est ce que le Peuple Centrafricain aurait vécu le drame que nous venons de connaitre là? Arrêtons l'insulte faite au peuple centrafricain d'appeler à cor à cri les alternances violentes au sommet. Ne confondez les activistes sous ordre avec un peuple vivant dans une tradition de paix et de généreuse hospitalité vis à vis des frères Africains. Malgré son isolation géographique la RCA est l'un des rares pays en Afrique qui accueille en son sol la plus grande diversité d'Africains, en témoigne le départ précipité en toute direction des ressortissants étrangers fuyant la crise Centraficaine.A peine BOZIZE tombé, ZIGUELE a lancé appel à mandat d’ arrêt international contre ce dernier au lieu d'utiliser son expérience et sa perspicacité à décrypter et lancer l'alerte contre DJOTODIA et la SELEKA. Martin Ziguele, N'ayons pas la lacheté de pointer le doigt sur DJOTODIA «Djotodia est L’homme de la situation »qui n'est que le pion derrière se cache, l'unique et éternel fossoyeur de la CENTRAFRIQUE, qui a le don du camouflage pour perpétuer la maltraitance des peuples d'Afrique. La CENTRAFRIQUE a un seul et même prédateur: La France et maintenant la communauté internationale. Madame SAMBA et les hommes politiques centrafricains ont le droit de faire semblant de ne le voir ou de le savoir mais, s'il vous plait, si vous aimez votre pays, arrêtez de nous détourner de la source du mal dont souffre ce pays. Continuez à faire massacrer le peuple centrafricain et à détruire la centrafrique dans l’interet suprême du seul ennemi de notre pays et aussi pour vos calculs politiciens.Ne nous prenez pas pour des cons. Qui est derrière le régime de BOKASSA? Qui a organisé l'opération BARRACUDA? Qui était le Colonel MANSION du temps de KOLINGBA? Où était l'Armée Française, que faisait elle en Centrafrique quand la SELEKA se formait, s'organisait et prenait d'assaut Bangui ? Qui a ouvert le Palais de la Présidence à DJOTODIA et à la SELEKA quand BOZIZE a déserté, il y a des vidéos qui attestent au cas où vous ne le savez pas, ? Vous voulez voir la CENTRAFRIQUE sortit du cycle infernal dans lequel elle est plongée depuis la mort de Barthélémy BOGANDA ? Arrêtez de nous divertir en nous donnant des fausse promesses ou des discours démagogiques. Les Centrafricains n’ont pas leur destin en main et la preuve on est que la France et la communauté internationale veulent finaliser leur plan B qui est la partition de notre pays. Nous n’avions pas encore fait attention, et nous avions vu que la France nous a imposé Madame SAMBA PANZA comme solution de rechange à DJOTODIA. Qu'il y est élection ou pas tous les scénarios sont revisités pour produire un autre pantin aux ordres de la FRANCE scélérate. Restez très attentif, dès à présent, décrypter les gesticulations des uns et des autres, quand l'endormissement des consciences sera réussi, vous acclamerez d’ici 2015 avec joie "Un nouveau Bouffon " ça fait 63 ans que ça dure. Oui la France vient de nous imposer Madame Samba PANZA après le départ de Djotodia. C’est ça le pays de ZO KWE ZO du père fondateur Barthélémy Boganda. Il a donné sa vie pour ce pays et tout le monde le sais. C’est l’histoire qui se répète depuis bientôt 64ans.

VIVE LE PEUPLE CENTRAFRICAIN ET VIVE LA CENTRAFRIQUE
Le 1 Mai 2014
Par BSP Bruno-Serge PIOZZA


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements