Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Centrafrique : L'ex président PATASSE s'investi quelque soit le prix à payer pour les élections


Alwihda Info | Par Alfa @ - 3 Janvier 2010 modifié le 3 Janvier 2010 - 13:15

La chambre civile et commerciale de la cour de cassation en sa séance du 29 décembre 2009 a rendu un arrêt avant dire droit , réjettant la demande de sursis à exécution formulée par le premier vice président Dondon konamambaye,demandant à la cour d'interdire au groupe Ziguele d'utiliser les signes distinctifs du Mouvement de Libération du peuple centrafricain (MLPC).


Centrafrique : L'ex président PATASSE s'investi quelque soit le prix à payer pour les élections
COMMUNIQUE DE PRESSE : N00/AFP/PP/10

La chambre civile et commerciale de la cour de cassation en sa séance du 29 décembre 2009 a rendu un arrêt avant dire droit , réjettant la demande de sursis à exécution formulée par le premier vice président Dondon konamambaye,demandant à la cour d'interdire au groupe Ziguele d'utiliser les signes distinctifs du Mouvement de Libération du peuple centrafricain (MLPC),

Malgré la sommation faite au nom du MLPC à Monsieur Ziguelé ,candidat de précaution ,de produire dans les délais légaux à la cour des comptes, le rapport moral et financier des activités liées aux élections générales de 2005,litige à l'origine des manœuvres anti-statutaires du groupe Mazette avec la bénédiction du gouvernement centrafricain;

L'ancien président PATASSE ,prend acte de cette décision qui est un non événement pour lui étant donné qu'il s'est déjà prononcé au sujet de sa candidature aux prochaines élections présidentielles de 2010.

Aujourd'hui il ne fait aucun doute que malgré les manœuvres politico-judiciaires du régime de Bangui le Président PATASSE bénéficie du soutient massif de la population en générale et en particulier de tous les organes du MLPC dont les démissions en cascades ne cessent d'être enregistrées depuis le mois de juin 2008

Par ailleurs des « Comités de Soutien » à cette Candidature indépendante, composés des personnalités, de partis politiques et des Organisations non gouvernementales sont entrain de s’organiser sur toute l'étendue du territoire national.

L'ancien président PATASSE insiste pour sa part que ces prochaines élections se tiennent effectivement dans les délais constitutionnels d'une part et d'autre part dans la transparence la plus irréprochable. Or à ce stade du processus le président Bozizé et son gouvernement en général,et plus particulièrement sa nouvelle formation politique knk multiplient des stratégies digne d'une république bannière afin de saboter ces prochaines consultations à venir.

Face à cette dérive dont les conséquences risquent de compromettre les acquis du dialogue politique inclusif -,l'ancien président PATASSE en appelle à son frère le président BOZIZE de prendre des mesures énergiques par des actions correctives et ordonner que cessent toutes les manœuvres en cours dont les preuves à notre disposition sont irréfutables.

L'ancien président PATASSE lance un appel solennel à tous les hommes et femmes de bonne volonté qui se reconnaissent dans sa candidature indépendante , de garder le calme dans l'intérêt supérieur de la nation.

Le président PATASSE une fois de plus réaffirme son engagement historique de s'investir pleinement quelque soit le prix à payer ,pour la ténue des élections fiables,transparentes ,justes et sans violence en 2010.

FAIT A BANGUI LE 03/01/10
LE PORTE PAROLE
GUY SIMPLICE KODEGUE



1.Posté par Denis Guedem le 04/01/2010 09:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est étonnant de voir,après tout ce que le peuple centrafricain a pu endurer de tyrannie sous le régime de Patassé,combien ils lui accordent un tel soutien aujourd'hui.C'est une vérité vraie:les peuples n'ont que les dirigeants qu'ils méritent.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Pour poster un commentaire, vous devez utiliser un Email valide. Les commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi seront effacés.
En raison d'un nombre important de commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi, les commentaires sont désormais soumis aux modérateurs afin d'être vérifiés.

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements