Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Centrafrique : L'hypocrisie des organes législatifs et exécutifs centrafricains


- 28 Mars 2014 modifié le 28 Mars 2014 - 07:22


Par MAMADOU DANGABO Sanislas

Centrafrique : L'hypocrisie des organes législatifs et exécutifs centrafricains
Que dit la résolution 2127 du Conseil de Sécurité des Nations Unies : En son terme précis,elle exige au gouvernement intérimaire et aux forces internationales(MISCA ET SANGARIS)de désarmer par la force les groupes armés illégaux pour un retour rapide à la paix qui conduira à terme le retour à l'ordre constitutionnel par des prochaines élections(fussent-elles hypothétiques).
 
Qu'est ce que nous constatons :
 
1 - Le manquement à la mise en application de cette résolution(2127) par SANGARIS, pourtant c'est cette résolution qui lui a donner le mandat d'intervenir et de rester dans ce pays,une sorte de chèque de service qui permet de se servir dans n'importe quel site d'approvisionnement en toute liberté.Après 3 mois de présence ce pacte international est mis à mal par une volonté politique avérée de ne pas résoudre les crises humanitaires de grande ampleur qui sévissent dans ce pays depuis fort longtemps.
 
2 - Le gouvernement intérimaire que préside Madame samba Panza,nonobstant le large dispositif juridique qu'il dispose en sa qualité d'exécutif,ni non plus le CNT(Conseil National de Transition),n'ont pas jugé utile d'en faire primordiale la surveillance et l'interpellation régulière de ces forces déployées sur le territoire,des missions qui leur sont confiées,préférant réorienter leur vision ailleurs ou pire opte pour le mutisme coupable.De temps à autres la mère de la nation se contente de déclaration depuis sa tanière sur fond d'émotion qui n'est digne d'un commandant en chef des armées jusqu'à oublier que le Pays est guerre.L'hypocrisie caractérisant ses actions loin de coller à la réalité,c'est son refus d'appliquer les accords de Djamena qui ont facilité le départ de Djotodia,préférant le népotisme et le clientélisme en toile de fond les rentrées en force dans le gouvernement de transition et dans les forces de défenses nationales (armée et gendarmerie)et la mise à l'écart systématique des ex-combattants seleka,en les traitant d'éléments étrangers quand ils occupaient la ville de Sibut pour sécuriser le transfert humanitaires vers le Tchad des musulmans menacés par des exactions des milices chrétiennes anti-balaka.Deux des Ministres du gouvernement ont pris la parole sur les ondes de radio ndéké luka(accusée d'apologie au génocides des musulmans en Centrafrique)pour préfacer les allégations des membres du CNT quant à l'urgence de nettoyer le km5 selon leur terme,condition indispensable pour le retour à la paix,c'est comme si les musulmans ont la liberté de se mouvoir en dehors de leur ghettos.
 
3 - Le parlement provisoire(CNT), dans plusieurs de ses séances, a tenté de fausser le débat sur les véritables cause d'insécurité qui continuent d'enfoncer ce pays dans l'abime le plus profond,la moralisation de la vie politique ne les inspirant pas,vu la médiocrité de certains membres de cette institution,ils ont passé le plus clair de leur temps à critiquer le Tchad et de faire croire que ce pays qui a tant donné à la RCA meme la vie de ses soldats,reste "la principale cause"de l'insécurité chronique que connait la République Centrafricaine,et non les forces nuisibles que constituent les ant-balaka et leur complices,qui continuent de semer la désolation sur une grande partie du territoire.Ils ont brillé également dans leurs débats orientés vers la culpabilisation des quartiers musulmans les qualifiants de poudrières et,sont considérés comme obstacles à la paix,pourtant au vu et au su de tous ,ce sont ces quartiers qui sont assiégés et le petit nombre de musulmans qui sont restés sont harcelés jour et nuit sans discontinuité,les victimes sont devenus des bourreaux selon le bon vouloir de ceux qui sont censés faire les lois.
 
En leurs qualités de "représentants de tout le peuple"ils n'ont meme pas daigné évoquer,tant soit peu,le sort de toutes les victimes musulmanes(15000)encore en danger dans quelques villes de provinces dans le dénuement le plus total.
 
NE C'EST PAS LA DE L'HYPOCRISIE INSTITUTIONNALISEE AU PLUS HAUT NIVEAU ?

MAMADOU DANGABO Sanislas
(mamadoudangabo@yahoo.fr)