Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Centrafrique : L’imminente fin de régime Djotodiable


Alwihda Info | Par Simon Koitoua - 25 Novembre 2013 modifié le 26 Novembre 2013 - 00:33


Michel Djotodia. Crédit photo : Sources
Michel Djotodia. Crédit photo : Sources
La « communauté internationale » semble décidée d’en finir avec ces criminelles, cette association des bandits de grand chemin appelé seleka qui tue à tour de bras et l’indignation est bien réelle et générale. En Centrafrique, les médias internationaux nous rapportent chaque jour le nouveau bilan des atrocités qui s’y déroulent. On en vient presque à se demander comment une comptabilité aussi macabre que précise peut être tenue ? À en croire nos soi-disant hommes politiques (FARE 2011) et nos grands journalistes, il semblerait bien que l’on ait trouvé le vrai mal absolu qui est Michel Djotodia, sa disparition est l’une des solutions les plus partagées par tous. Les exactions se continuent toujours et les auteurs sont protégés par le vampire Djotodiable. Il faut que l’ONU puisse agir. La Centrafrique est un Etat membre de l’ONU. Il est urgent que les grandes puissances puissent intervenir militairement, car le sanctuaire du terrorisme est en train de se dessiner en Centrafrique. Croyons que le départ de ce dernier résoudrait tous les problèmes, la fin du régime de Michel Djotodiable apporterait bonheur et démocratie au peuple Centrafricain, ramènerait la paix et la sécurité aux populations Centrafricaines. La chute du régime seleka est source de cohésion nationale. Or, la Centrafrique est un pays dont la dramatique actualité fait la Une des grands médias mondiaux. Chaque fois, c’est la population civile qui paye le prix fort de cette tragédie. Des paysans ayant tout perdu, brutalisées par les criminelles de Michel Djotodiable, pillées, s’élancent dans une fuite éperdue pour tenter de gagner la relative sécurité dans la bourse. Chaque fois, les soudards commettent des exactions à l’encontre de cette population qui n’en peut plus depuis longtemps : tueries, viols, rançonnages, humiliations en tous genres, vols, enlèvements de femmes et d’enfants. Et surtout, on veut ignorer que le grand scénariste et metteur en scène de cette tragédie sans cesse rejouée n’a jamais changé IDRISS DEBY. Son nom est bien connu de tous, on lui déroule le tapis rouge lors de ses fréquentes visites en Occident. Son plan en amont est de pouvoir exploiter à sa guise les vastes ressources naturelles de ce pays. [...]

Simon Koitoua.
Simon Koitoua.
Peuples de Centrafrique, abandonnés à leur triste sort. Ils n’ont vraiment pas de chance. Ils sont pris entre un régime criminel, corrompu et malfamé, une classe politique inepte et le Tchad voisin qui n’a jamais renoncé à élargir son espace vital à leurs dépens. La fin tragique d'un régime seleka est une bonne nouvelle.

Acceptez-vous cette humiliation ? Levez –vous peuple Centrafricain, ou que vous soyez ! Unissons-nous ! Manifestons nos indignations pour libérer la Centrafrique ! Allons-y en guerre contre les envahisseurs de notre pays la seleka et Djotodiable ?La fin d’une chose vaut mieux que le commencement.