Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Centrafrique : L'opposition avoue des "supplétifs étrangers" dans la Séléka (M2R)


Alwihda Info | Par Aboubakar Hissein - 24 Mars 2013 modifié le 24 Mars 2013 - 13:06


Des commandos rebelles du FDPC s'entraînent dans le Maki. Crédits photos : Alwihda
Des commandos rebelles du FDPC s'entraînent dans le Maki. Crédits photos : Alwihda
COMMUNIQUE OFFICIEL M2R /n° 003 du 24 mars 2013
 
Même si l’objectif avoué du M2R était de bouter hors du Palais de la Renaissance le général BOZIZE, au stade actuel il ne peut y avoir d’angélisme. La chute du régime Bozizé ne sonne pas de facto, démocratie, bonne gouvernance, croissance, justice, bien être, paix civile retrouvée, droits de l’homme et que sais-je ?
 
Aujourd’hui, la RCA une fois de plus retrouve une occasion inouïe, comme en 1993 et 2003 de réécrire son histoire tournée vers le futur si et seulement si les questions de fonds viennent à être abordées et tranchées sans ambages entre centrafricains, car cette crise perdure du fait de la duplicité des acteurs politiques ainsi que de la politique d’exclusion mise en œuvre successivement et depuis fort longtemps.
 
Le bal macabre qui se déroule dans l’ombre depuis, par ceux là même qui se disent démocrates, qui, marchant sur le sang et les cadavres de paisibles citoyens pour assouvir leur dessein machiavélique n’hésitent pas à tomber dans la compromission au détriment tant des combattants de Seleka, des militaires loyalistes, des membres du M2R ainsi que du peuple centrafricain tout entier, n’augure en rien des lendemains meilleurs si l’on n’y prend pas garde.
C’est ici le lieu de dire haut et fort qu’aux considérations bassement matérielles et égoïstes des uns et des autres, doit supplanter l’intérêt supérieur de la Nation. Le cas des supplétifs étrangers de la Seleka doit être traité avec objectivité car les mêmes causes produisent les mêmes effets.
 
Depuis l’intensification des hostilités, consigne a été donné aux membres du M2R de s’abstenir de toute velléité susceptible d’envenimer la situation. La reconstruction de notre pays et surtout de notre armée afin qu’elle n’offre plus jamais le spectacle pathétique de 2003 et 2013 doivent primer sur toute autre considération.
Un grand défi s’impose à nous, à savoir reconstruire l’administration saccagée, l’économie ruinée, l’armée abîmée, et redonner espoir au peuple meurtri.
 
Plus que jamais le M2R réitère sa détermination et sa disponibilité à œuvrer pour une réelle renaissance et la refondation de la République Centrafricaine.
 
Fait à Paris le 24 mars 2013
Le commandant en chef du M2R
Elmar-Marcia KONGBO


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements