Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
Informations

Centrafrique : L'ougandaise employée de l’ONU enlevée à Bangui est libérée


Alwihda Info | Par - 20 Janvier 2015 modifié le 20 Janvier 2015 - 19:45

Les extrémistes chrétiens Anti-Balaka et les islamistes de Boko Haram sont des groupes d'une brutalité extrême, ayant perpétrés les plus graves violations des droits de l'homme du 21ème siècle en Afrique noire. Les extrémistes chrétiens de Boko Haram se sont permis de se montrer au média en mangeant de la chair humaine.


L'ougandaise employée de l’ONU enlevée à Bangui est libérée selon une dépêche.
Les groupes extrémistes chrétiens centrafricains d'Anti-Balaka ont mis un plan d'enlèvements de plusieurs étrangers plus précisément des occidentaux et des agents des ONG. L'objectif des rapts d'étrangers est d'obtenir la libération sans condition de leur chef un certain général Andjilo accusé des massacres depuis musulmans et arrêté, dimanche, pour être différer à la justice. Les extrémistes chrétiens d'Anti-Balaka soutenus au départ par le contingent français ont manœuvré pour le renversement de la Séléka accusée elle même des violations des droits de l'homme contre les chrétiens centrafricains. Les extrémistes chrétiens anti-Balaka ont réussi, lundi, à prendre en otage une femme âgée de 67 ans et de nationalité française. Elle travaille pour le compte de l'ONG International Rescue Committee. L'archevêque de Bangui qui a mené, lundi, des négociations avec mes extrémistes chrétiens n'a pas réussi de faire libérer l'otage puisque le frère direct du fameux général Andjilo exige sa libération. La zone de détention a été localisée par les forces onusiennes et des négociations ont repris ce mardi.
Mardi, une employée de l'ONU de nationalité ougandaise a été enlevée puis relâchée le soir du même jour après d'intenses négociations. On ignore ce que les anti balaka ont obtenu en contre partie.
Les deux frères ennemis Séléka et milice extrémiste chrétienne anti-Balaka responsables des graves exactions ont signé un accord, en janvier 2015, au Kenya, pour créer une coalition afin de reprendre le pouvoir par la force.

Les extrémistes chrétiens Anti-Balaka et les islamistes de Boko Haram sont des groupes d'une brutalité extrême, ayant perpétrés les plus graves violations des droits de l'homme du 21ème siècle en Afrique noire. Les extrémistes chrétiens de Boko Haram se sont permis de se montrer au média en mangeant de la chair humaine.

Abou Adil
Alwihda Info


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements