Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

Centrafrique : La France prépare une guerre contre les Anti-Balaka ?


Alwihda Info | Par Nicolas SANZE - 13 Février 2014 modifié le 13 Février 2014 - 20:31


Par Nicolas SANZE

Centrafrique : La France prépare une guerre contre les Anti-Balaka ?
Une erreur à ne pas commettre par Madame la Présidente de transition SAMBA-PANZA. Comme d’habitude le casting est le même pour la France et ses militaires pour déclencher une guerre dans un pays. Tous les condiments sont réunis pour qu’ils fassent la guerre aux ANTI BALAKA d’abord en sensibilisant l’opinion internationale et la population civile :
*-D’abord les Journalistes occidentaux qui couvrent les événements déforment totalement les informations recueillies pour faire plus d’audience et déclencher un autre évènement qu’ils pourront tirer profit.

*-Préparer l’opinion internationale à cette guerre par le biais de ces mêmes journalistes

*-Découverte d’une cache d’armes au 4ème arrondissement pour les ANTI-BALAKA.

*-Déclarer les ANTI BALAK comme étant les ennemis de la paix tout en les diabolisant.

*-Sortir un nouveau terme « nettoyage ethnique » pour rendre crédible leur guerre ou massacres programmés avec la bénédiction de Madame SAMBA-PANZA.

*-Les ANTI-BALAKA sont des ex FACA armés jusqu’aux dents où financés par l’ex Président Bozizé et ses fils chassés du pouvoir en Mars dernier.

Certes, les ANTI-BALAKA même s’ils agissent de la même manière que les SELEKA ce qui est sûre et certain il y a une nette différence entre les deux. Les ANTI-BALAKA, sont considérés par la population civile comme les libérateurs et les sauveurs du peuple Centrafricain meurtri et vilipendé par les occidentaux. Ils sont vraiment soutenus, adorés et aimés par la population civile qui était longtemps oubliée et abandonnée par la communauté internationale sous les armes des mercenaires Tchadiens et Soudanais pendant plusieurs mois.

Aujourd’hui demander aux SANAGRIS et à la MISCA de faire la guerre contre les ANTI-BALAKA ; c’est provoquer un autre conflit en Centrafrique et au peuple centrafricain. Mme SAMBA-PANZA avait privilégié la négociation avec les Mercenaires Tchadiens et Soudanais de la Selaka qui avaient annexé la ville de Sibut. Ces mercenaires étaient repartis avec leurs armes sous les yeux et l’escorte de ces mêmes militaires Français de SANGARIS et de la MISCA en commettant des atrocités et exaction à leur passage dans les provinces Centrafricaines. Comment réagir t’elle face aux mercenaires Tchadiens et Soudanais qui brûlent des maisons et tuent à quelques kilomètres de Bozoum ? Comment peut- elle faire une telle déclaration devant le Ministre Français de la défense Le Drian et le monde entier à propos des ANTI-BALAKA ? Comment peut- elle demander aux MISCA et les SANGARIS de faire la guerre aux ANTI-BALAK sans passer par la table de négociation comme elle avait eu à faire à Sibut avec ces mercenaires Tchadiens et Soudanais ? Si elle ne fait pas preuve d’impartialité c’est qu’elle est aussi criminelle et Sélékette comme Djotodia et Les mercenaires Tchadiens et Soudanais. C’est normal puis qu’elle a été nommée Maire de Bangui par le chef rebelle Michel DJOTODIA donc les ANTI-BALAKA ont coupé seulement la tête du serpent mais le corps du serpent venimeux est encore en Centrafrique.

Or pendant plus de dix mois ces mercenaires tchadiens et Soudanais de la Séléka ont tué et maltraités la population civile, personne n’était venu les secourir et personne n’était venu faire la guerre aux Séléka. La communauté internationale et la France les ont laissé faire. Ces mercenaires Tchadiens et Soudanais sont encore là en république centrafricaine paradé avec leurs armes et demander même la partition du pays. Il a fallu seulement un ou deux mois de résistance des ANTI-BALAKA contre l’agresseur qui sont les mercenaires tchadiens et soudanais soutenus par la France et le Tchad pour que Madame SAMBA-PANZA demande aux militaires Français de la SANGARIS et de la MISCA de faire la guerre contre ces mêmes ANTI-BALAKA qui l’a aidé à accéder à la magistrature suprême de l’Etat. Ce que Madame SAMBA-PANZA ignore, c’est que les ANTI-BALAKA sont des centrafricains et un jeune centrafricain ne laissera pas les militaires français massacrés son frère. Tout le monde sera combattant ou résistant contre la MISCA et la France. Madame SAMBA PANZA devrait soutirer son plan d’action nécessaire et important pour la reprise effective d’activité en République Centrafricaine :

*-Le versement réguliers des salaires pour que les fonctionnaires reprennent effectivement le travail

*-Accélérer l’ouverture des classes pour les enfants et phagocyter une très bonne politique en matière de l’éducation nationale.

*-Une politique de santé avec dotation des moyens nécessaires aux hôpitaux pour faire face aux victimes des exactions, atrocités des Séléka et ANTI BALAK et aussi de la malnutrition des milliers d’enfants orphelins en Centrafrique.

*-Le redémarrage économique et politique dans tous les secteurs

*-La sécurisation du pays avec la mobilisation et la dotation en matériel des Forces Armées Centrafricaines.

Je suis un fervent partisan de la paix, de pardon et de la réconciliation nationale. Je ne roule pas pour les ANTI-BALAKA ni pour les Séléka mais je ne veux pas une autre guerre en Centrafrique. Si Madame SAMBA-PANZA a eu le courage de négocier avec les Séléka à Sibut ; je ne vois pas pour quelle raison elle ne pourra pas le faire avec les ANTI-BALAKA. Elle représente en quelque sorte l’espoir d’un peuple meurtri et vilipendé. Elle est une mère en dehors de la fonction de Présidente de transition qu’elle occupe pour l’instant. Le rôle d’une mère est de faire preuve d’une impartialilté avec ses enfants qui se bagarrent. Elle est la pour calmer les enfants et transmettre ou trouve des bons mots pour ramener la paix et la quiétude dans la famille ou le foyer. Une mère qui a tendance à jeter de l’huile sur le feu ou tiens des propos pouvant choquer un des belligérants mettra l’avenir et la chance d’une reprise de sécurité et la réconciliation en danger dans un pays comme la République Centrafricaine toujours en proie.

Les SANGARIS ne sont pas venus pour faire la guerre à la population civile Centrafricaine ni pour dorloter ou collaborer ave les Mercenaires Tchadiens et Soudanais de la Séléka. Si les SANGARIS et LA MISCA avaient négocié avec les Mercenaires Tchadiens et Soudanais de la Séléka ; ils devraient le faire aussi avec les ANTI-BALAKA.

Madame Samba-PANZA doit revoir sa copie de la politique nationale et si possible changer des conseillers car apparemment elle a dû garder les mêmes conseillers qui ont induit en erreur le Chef rebelle Michel Djotodia et le conduit sur ce chemin caillouteux. Il n’est pas encore trop tard, elle peut encore rectifier le tir et soutiré un vrai plan pour le peuple centrafricain. Je ne connais pas encore sa ligne politique depuis qu’elle a été désignée par le CNT. La paix et la réconciliation nationale sont les bases d’un véritable redémarrage économique et politique. Ce pays n’existe que de nom car tout est à reconstruire et nous ne sommes pas près pour une nouvelle guerre. Tous les indicateurs sont rouges en ce moment pour une nouvelle guerre. Il suffit d’une petite étincelle pour que le feu s’embrase dans ce pays bourré des armes de guerre de toutes marques. Le pays n’a pas besoin des armes mais des médicaments, nourritures surtout les produits de premiers nécessites. Prêchant plus tôt la parole de Dieu et l’apaisement dans les deux camps pour un retour définitif de la paix, la sécurité, le pardon et enfin la réconciliation nationale.

Par Nicolas SANZE


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements