Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Centrafrique : La MINUSCA met en garde le FPRC qui a "violé la ligne rouge"


Alwihda Info | Par MINUSCA - 27 Février 2017 modifié le 27 Février 2017 - 17:45


Un véhicule blindé marocain de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA). Crédits : MINUSCA
Un véhicule blindé marocain de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA). Crédits : MINUSCA
 Bangui, 27 février 2017 – Trois éléments de la coalition du Front Populaire pour la Renaissance de Centrafrique (FPRC), dont la progression vers la ville de Bambari (centre de la République centrafricaine) a été stoppée dimanche par la Force de la MINUSCA, se trouvent entre les mains de la Mission. Les autorités judiciaires centrafricaines, avec l’appui de la MINUSCA, vont procéder à leur intérrogation à propos de leur présence dans les environs de la ville.
 
Les trois hommes - Idriss Ahmed El Bashar, Yaya Idriss et Line Angou Aneser -  ainsi que le reste des éléments de la coalition ont violé la ligne rouge établie par la MINUSCA, en s’approchant de Bambari avec des AK47 et des RPG. L’intervention aérienne de la MINUSCA de dimanche s’est soldée par sept blessés et un mort dans les rangs de la coalition. La MINUSCA dénonce à nouveau l’attaque dirigée il y a quelques jours par la coalition du FRPC ayant blessé grièvement des soldats de la paix. Elle souligne que de tels actes d’agression peuvent constituer des actes de guerre et que leurs auteurs seront poursuivis devant les tribunaux nationaux et internationaux.
 
La MINUSCA demande à nouveau une cessation immédiate des hostilités. La Mission réitère sa détermination à recourir à tous les moyens que lui a conféré le Conseil de Sécurité pour empêcher un embrasement de la ville de Bambari, aux conséquences desastreuses pour les populations civiles. L’action de la MINUSCA vise entre autres à aider les autorités nationales à réduire la présence et la menace des groupes armés, conformément à la résolution du Conseil de Sécurité. La Mission se félicite du départ de la ville du chef de l’UPC et de deux responsables des anti-balakas et souligne que rien ne devrait justifier une poursuite des hostilités à Bambari.
 
La MINUSCA dénonce par ailleurs les pressions exercées actuellement par la coalition du FPRC sur les personnes déplacées à Ippy (est de Bambari), en empêchant ces civils de quitter la localité. La Mission demande aux leaders de cette coalition de mettre fin immédiatement à ces interdictions et à se conformer au droit national et international sur la libre circulation des personnes, en précisant qu’ils seront tenus responsables pour toute violation.



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 19 Octobre 2017 - 16:09 Yaoundé : Des trafiquants d’ivoire arrêtés