Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Centrafrique : La Séléka vient d'éviter une implosion


Alwihda Info | Par Alwihda Info - 16 Mai 2014 modifié le 16 Mai 2014 - 20:44

Congrès de la Séléka : Que s'est-il réellement passé ?


Le congrès de la Séléka à Ndélé en Centrafrique. Crédit photo : Sources
Le congrès de la Séléka à Ndélé en Centrafrique. Crédit photo : Sources
La paix, rien que la paix. C'est l'objectif du congrès de N'Delé qui a réuni tous les détachements militaires de l'ex-Séléka le 11 et 12 mai dernier.

Faut-il s'inquiéter du congrès de la Séléka à N'Delé ? Si certains y voient en cette rencontre une concrétisation d'un éventuel projet de déstabilisation, les officiers de la Séléka sont formels, la coalition refuse la partition. "Le mot partition n'a pas été évoqué lors du congrès et ne le sera jamais", assure un 
officier Séléka qui ajoute que "les participants en sont témoins dont la délégation gouvernementale, personne peut dire le contraire".

De nombreux soldats français de l'opération Sangaris ont été déployés pour assurer la tenue du congrès, les assises n'étaient pas à huit clos, des représentants du gouvernement étaient présents et toutes les conclusions du congrès se trouvent dans ces quelques pages, certaines rédigés à la main.

Que s'est-il passé réellement lors du congrès de la Séléka à N'Delé ? Toutes les parties militaires ont négocié pendant près de quatre heures, de 8H à 12H, pour trouver un consensus qui a aboutit à une liste composée de membres de confessions chrétiennes et musulmanes.

La Délégation des politiques venue de Bangui a fui pour rentrer dans l'avion. 
Le Général Dhaffane à éviter l'affrontement entre les Séléka à Ndélé.

Le 11 mai 2014, après toutes réunions, les délégués sont rentrés dans leurs camps en attendant le lendemain pour continuer les débats. Mais en fin d'après-midi, un groupe s'est réuni pour mettre en place une coordination provisoire devant représenter la Séléka. Le communiqué manuscrit a été négocié et accepté de manière consensuelle le 12 mai 2014. Cet arrangement est une sorte de modus vivendi qui a évité à la Séléka une implosion. Toute la Délégation des politiques venue de Bangui a fui pour rentrer dans l'avion et rentrer sur Bangui. Heureusement, c'est grâce au courage du Général Dhaffane qui est resté aux côtés des hommes que l'affrontement a été évité entre les Séléka à Ndélé. 

Une interview a été accordée au Porte-parole de l'Etat Major Militaire et au Général Dhaffane sur la chaîne
Al-Jazeera pour rassurer l'opinion publique. C'est après cela que les délégations ont commencé à quitter la ville de Ndélé vers leurs zones respectives aux environs de quatorze heures. Le General Dhaffane se trouve toujours dans la ville de N'Delé et attend l'avion pour regagner ses troupes.

Le plus grand défi est de regrouper tous les combattants de la coalition, procéder à des cantonnements, y compris des éléments incontrôlés et de mettre fin aux exactions. La Séléka s'est imposée un délai à court terme pour faire l'audit de ses objectifs fixés.

Les Anti-Balles AK ont également fait un pas vers la paix suite à la tenue hier d'une assemblée générale à Bangui.

Bureau de la coordination provisoire

Chargés de missions : 
Général BACHAR Fadoul
Colonel DEHOTO Ahamat Sélémane
Colonel Mahamat Younouss
Commandant MALIK Yacoub

Directeur Général de la Gendarmerie :
Colonel Christian DJOUMA NARKOYO
Adjoint : Sous lieutenant NGABDIA Younouss

Directeur Général de la police :
Général de Brigade ADAM Rakiss

Chef de bureau d'études et de Coordination chargé de désarmement.
Général Emile BEZZO

Intendant militaire
Capitaine ASSANGABA AMAR Cédric
Adjoint : Commandant ADAM Moctar

Directeur de Formation et Effectifs
Sergent Chef Ibrahim DJAFAR
Adjoint Adjudant AHAMAT Rachid Abdoulaye

Chef de service de logistique :
Général de Brigade MAHAMAT Bahar Abdel
Adjoint Adjudant Chef SAMEDY Mahamat Joseph

Porte-parole : Capitaine AHMAT Nadjad
Adjoint : Colonel Christian DJOUMA NARKOYO cumulativement avec ses fonctions de Directeur Général de la gendarmerie.
Chef de Service de renseignements militaires : Colonel HISSENE ZAKARIA
Adjoint : Colonel ABDEL FATA MAHAMAT

A l'issue de la mise en place de ce nouveau bureau, les participants ont donné des orientations claires quant à la reprise en main de leurs éléments et à la protection des personnes et des biens dans leurs zones de juridiction.

Les performances de ce bureau seront évaluées tous les six mois.

Coordination politique provisoire

Coordonateur : Abdoulaye Issene
Coordonateur Adjoint : Rizigala Ramadane
Secrétaire Général : Mustapha Saboun
Médiateur avec les ONG et les institutions internationales : Eric Néris Massi
Chargé des relations extérieures : Mahamat Talb Yacoub
Conseiller Militaire : Ramadane Bichara





EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements