Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

Centrafrique : La corruption, un mal du Ministère des Affaires Etrangères


Alwihda Info | Par ERI BEMCOM - 11 Avril 2015 modifié le 11 Avril 2015 - 14:24


Le haut niveau de corruption dans l’administration Centrafricaine dans son ensemble reste une spécificité pour le Ministère des Affaires Etrangères malgré les pressions internationales et de nombreux plans ou lois de lutte contre la corruption, la pratique reste une constante dans la vie de tous les jours.

Depuis 2008, le Gouvernement Centrafricain a mis en place le comité national de lutte contre la corruption, organe chargé d’élaborer la politique nationale de lutte contre la corruption. Cet organe travaille sous la tutelle de la primature tarde à être opérationnel.

Plusieurs diplomates ont reconnu avoir versé au moins un pot-de-vin avant d’être nommé et qu’ils doivent partager leur salaire avec le Ministre et certains Membres de son cabinet.

Les manœuvres par-ci par-là, les cadeaux et dons reçu par le Ministre des Affaires Etrangères et certains membres de son cabinet témoigne à suffisance de cette mauvaise pratique qui n’honore guère notre Pays.

Le Ministre Kongo Doudou Toussaint tient absolument à faire un mouvement dans toutes les Ambassades alors que les diplomates qui ont été relevés sous les régimes, Bozizé et Djotodia n’ont pas encore reçu leurs titres de rapatriement.

La priorité du Gouvernement, selon ce dernier, c’est seulement de faire le mouvement du personnel dans les Ambassades, mais avec quels moyens ?

On se souvient que certaines Ambassades ont été fermées pour impayés de loyers et d’autres diplomates ont trouvé la mort par faute de soins appropriés et manque de prise en charge médicale.

Selon un cadre des Affaires Etrangères, plusieurs proches du Ministre Kongo Doudou Toussaint font partie du Mouvement en cours, qui ignore complètement que le diplomate est l’image de la République Centrafricaine et que si l’on doit nommer quelqu’un parce qu’il est parent au Ministre ou parce qu’il a donné une enveloppe, la crise Centrafricaine ne finira jamais.

Les qualités à présenter pour faire carrière en tant que diplomate sont nombreuses : sens de la conciliation, langues, connaissances politiques, juridiques et économiques sont indispensables.
Il est grand temps que le Ministre des Affaires Etrangères pense à améliorer les conditions de vie des Diplomates et Cadres du Ministère au lieu de chercher à placer ses proches ou clients.

Eric BEMCOM


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements