Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Centrafrique : La dissolution des FACA, un "ordre de Déby" selon un officier de la Séléka


Alwihda Info | Par Abdoulaye YOUSSEF - 24 Août 2013 modifié le 24 Août 2013 - 22:29


Rebelles du Séléka en janvier. SIA KAMBOU / AFP
Rebelles du Séléka en janvier. SIA KAMBOU / AFP
Nous ne comprenons pas comment certains Centrafricains peuvent ils encore manifester mécontentement contre séléka alors que a suite d’une entente concertée avec l’ex opposition et beau coup d’anciens dignitaires du régime BOZIZE, des hommes d’affaires ainsi que des officiers de l’ex FACA (Forces Armées Centrafricaines) qu’on ne peut pas citer leurs noms ici.

C’est suite aux demandes de l’opposition dite démocratique au régime de BOZIZE ainsi que certains de ses proches qui se sont ralliés à nous, qui nous donnaient des renseignements tous les jours, les français qui nous ont soutenus, ainsi que les organismes humanitaires qui nous donnaient des armes que notre mouvement a grandi, pour libérer le peuple centrafricain meurtri. Mais surtout la FOMAC qui nous appuyait et nous facilitait le passage de la ligne rouge de Damara, de nous avoir fournie des brassards donné à nos éléments qui réside au camp M’poko avant notre entrée sur Bangui. Nous avions reçu plusieurs transactions financières de la part des opposants, ainsi que différents partenaires des groupes salafiste et du Qatar. Des noms d’opposants que nous n’hésiterons pas à signaler s’ils disent des charabias aujourd’hui comme ils ont toujours l’habitude.Parceque nous ne sommes pas venu s’amuser au pouvoir. Nous sommes venus mettre de l’ordre.Parceque le pouvoir se protège. Le président tchadien Idriss Deby Itno n’a fait que soutenir cet effort de libération au profit du peuple centrafricain abandonné par BOZIZE. C’est pour ça que séléka est venu au pouvoir. Aussi, parceque les musulmans sont négligés par les chrétiens en Centrafrique. Le dernier don en hommes et équipements de guerre que vient de nous donné le président DEBY, nous permet de sécuriser la cérémonie d’investiture du président Michel Am Nan Droko Djotodia le 18 août 2013, puis d’appuyer la campagne du désarmement démarré. Au lieu de dire merci envers la gentillesse de ce grand président Deby, certains centrafricains son ingrats et critiquent ce monsieur et séléka. Les critiques dites envers le président tchadien n’est que de la méchanceté et mauvaise foi comme a dit le président Djotodia au moment de sa conférence de presse, pour toujours créer le désordre. Ce sont les partisans de BOZIZE et le KNK qui créent de problèmes. Alors que nos amis de l’opposition démocratique d’hier travaillent ensemble avec nous comme nous avions commencé ensemble. Nous rappelons aux têtues qu’ils n’ont plus désormais leur place dans notre société. La séléka les met en garde et promet de les traquer jusqu’à leur dernier retranchement.

Vous aviez été témoigne de la souffrance que BOZIZE à fait subir à la population. C’est ainsi que lors de notre rencontre secrète à N’djamena avec l’ex opposition démocratique, nous avons une entente que nous allons toujours respecter. Le président Djotodia commence à appliquer. Nous venons de dissoudre les FACA (Forces Armées Centrafricaines) selon l’ordre du président Deby. Puisque la plupart des éléments en majorité les officiers sont trop malléables prêtent à brader l’intérêt de la nation. Ils sont trop trempés dans la politique et livrent les secrets des tactiques opérationnelles de combat. Ils nous ont même approvisionnés en armes, véhicules et carburants qui nous ont facilité notre marche sur Bangui. Nous les avions exploités pour parvenir à notre fin. Les connaissant dejà, la séléka ne peut nullement travailler avec des traitres qui peuvent encore monter un autre complot contre nous. Le président vient de mettre en place l’Armée Républicaine Centrafricaine (ARC) composée à 95% des séléka. Ce que nous faisons aussi pour remplir la gendarmerie et la police par les officiers et éléments séléka pour protéger le peuple.

Maintenant que séléka est arrivée au pouvoir, nous ne laisserons pas notre pouvoir à toute forme de résistance et d’opposition d’où qu’elle vienne. La population du 4è et 7è arrondissement qui veulent s’opposer à nous ont déjà payé. Les partisans de BOZIZE qui veulent nous opposer une résistance commencent déjà à regretter leurs actes. La séléka n’hésiterait pas à infliger une correction sévère aux autres qui tenteraient de détruire nos efforts de reconstruction. Enfin, nous mettons aussi en garde les organisations humanitaires qui tenteraient d’approvisionner les rebelles. C’est de là que nous sommes venus et nous savons comment elles opèrent.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements