Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

Centrafrique : La liberté d'expression est en danger ?


Alwihda Info | Par Simon Koitoua - 18 Avril 2014 modifié le 18 Avril 2014 - 07:02


Par Simon Koitoua

A l’Attention DE MONSIEUR Ghislain Grezenguet PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE.
 
Le gouvernement a également durci le ton sur la presse en optant, de manière sélective, aux arrestations arbitraires. "Les menaces sur la liberté d'expression persistent également en ligne.
 
Aucune liberté n'est respectée par les autorités Centrafricaines : ni la liberté d'expression, ni la liberté d'informer, pas plus que la liberté d'association, la liberté syndicale ou la liberté de manifester.
 
Monsieur le procureur de la seleka et de Michel Djotodia Tout abord INTENTEZ UNE ACTION EN JUSTICE CONTRE CES CRIMINELS connus de tous au su de tous tels que :Djotodia Michel ,Dhaffane ,Nourradim Adam, Neris Dassi Narkoyo ,Moussa Assimeh et GAZAMBETTY sans oublier la branche politique de la seleka AU LIEU DE MENACER ,D’INTIMIDER LES JOURNALISTES QUI FONT QU' INFORMER LE PEUPLE CENTRAFRICAIN La complexité de l’armée Tchadienne avec la seleka en RCA et leurs acolytes seront traduits à la CPI. L’armée tchadienne en RCA est complice dans les massacres des centrafricains et autres étrangers établis sur notre territoire. Il y’a de preuves que ces soldats tchadiens et les voyous seleka n’ont épargné personne….Les officiers TCHADIENS doivent répondre de leurs actes DEVANT UNE JURIDICTION COMPÉTENTE. Les Centrafricains, femmes, enfants, hommes et tous les civils et militaires innocents qui ont été massacrés sauvagement, brûlés vifs, écorchés et pillés par une bande de voyous appelée seleka, folle et sanguinaire.
 
MONSIEUR Ghislain GREZENGUET PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE SELEKA nous vous sollicitons avec dernière énergie d’émettre des mandats d’arrêts contre les buveurs de sang du peuple Centrafricain qui profanent librement dans le monde entier sans être inquietés .
 
Nous demandons simplement et purement la libération des journalistes qui continuent "de croupir en prison depuis une semaine et l’abandon de toutes les charges contre eux au nom de l’apaisement.
 
Monsieur le procureur de la république seleka la vérité triomphera un jour , même le dernier Centrafricain connait ce qui se passe actuellement : Ceux qui sont dans la boite défendent, mais c'est la fin de toute chose qui compte Dieu voit tout à chacun son tour chez coiffeur.
 
SIMON KOITOUA PATRIOTE


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements