Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Centrafrique : La visite du Pape doit marquer un nouveau départ, indique le chef de la MINUSCA


Alwihda Info | Par MINUSCA - 2 Décembre 2015 modifié le 2 Décembre 2015 - 17:25


Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la République centrafricaine, Parfait Onanga-Anyanga.
Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la République centrafricaine, Parfait Onanga-Anyanga.
Bangui, le 1er décembre 2015 – Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la République centrafricaine, Parfait Onanga-Anyanga, salue la visite de deux jours du Pape François à Bangui qui a révélé le profond attachement des Centrafricains aux valeurs de fraternité, de solidarité ainsi que la cohabitation pacifique entre les communautés.

 Le Représentant spécial note que “les gestes de fraternisation dont nous avons été témoins prouvent qu’il n’y a pas de conflit inter-religieux en Centrafrique”, tout en appelant à la vigilance face à ceux qui tenteraient d’entretenir la division et à attiser de vieilles rancœurs par la manipulation et la violence. Il félicite les autorités de la Transition et le peuple centrafricains pour le succès de cette visite historique tout en invitant l’ensemble des Centrafricains à s’approprier le message de paix du Pape François pour ouvrir une nouvelle page de leur histoire, axée sur le dialogue, la réconciliation et la cohésion sociale.

Le Représentant spécial s’est également réjoui du fait que toutes les étapes du programme du Pape aient été suivies et permis de briser la méfiance intercommunautaire artificiellement entretenue, tout en donnant de nouvelles raisons d’espérer aux plus démunis, dans la compassion et le  recueillement avec les victimes de  violences, notamment les déplacés internes.

Le Représentant spécial s’est enfin réjoui du soutien apporté par la MINUSCA dans la sécurisation et la préparation de la visite papale, en étroite collaboration avec les autorités centrafricaines, les forces de sécurité nationales, Sangaris,  les services de sécurité rapprochée du Vatican et du Secrétaire général des Nations Unies. Près de 3000 casques bleus de la MINUSCA avaient été mobilisés pour sécuriser la ville à Bangui à l’occasion de la visite du Pape.

Par ailleurs, Onanga-Anyanga a fait remarquer que l’arrivée du Pape se déroulait au moment où le processus électoral, en vue d’une sortie de crise définitive, avait avancé de manière fort encourageante avec la fin des opérations d’enregistrement et de dépôt des candidatures pour les élections présidentielles et les législatives.

“Je formule le vœux que les messages du Pape soient une source d’inspiration féconde qui permettrait aux Centrafricains de consolider leur engagement à amorcer un nouveau départ, dans la paix et l’ordre constitutionnel retrouvés ”, a lancé Onanga-Anyanga.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements