Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POLITIQUE

Centrafrique : Le FPC demande la démission de Djotodia


Alwihda Info | Par KANAGO Di Richard - 26 Novembre 2013 modifié le 26 Novembre 2013 - 21:31

Il y'a une guerre confessionnel, des divisions religieuses qui n'existaient pas avant. Aujourd'hui, la colère est top grande et la haine est trop forte. Il est temps de chasser les faux dirigeants au pouvoir.


KANAGO Di Richard.
KANAGO Di Richard.
Depuis le 24 mars 2013, 5000 éléments du groupe des barbares, la Seleka terrorisent la population. A l'origine parmi lesquels des mercenaires tchadiens et soudanais, les effectifs de cette coalition armée étaient estimés entre 20 et 25.000 combattants à la fin l'offensive contre le régime de François BOZIZÉ, suite à l'incorporation incontrôlée des repris de justice remis en liberté et de redoutable bandits dans la nature avec l'accord même des dirigeants de rébellion.

Entre pillages, braquages, agressions, assassinats, exécutions sommaires, viols et autres atteintes aux droits de l'homme, les exactions sont quasi-quotidiennes et le pays est entrain de s'éteindre à petit feu.

Un pays sans armée, on s'imagine que toutes les dérives sont permises. Le peuple centrafricain sans défense est abandonné à son triste sort.

Le Front Populaire Centrafricain demande :
  1. LA DÉMISSION IMMÉDIATE DU PRÉSIDENT DE TRANSITION, Michel DJOTODIA ;
  2. DISSOLUTION DU CONSEIL NATIONAL DE TRANSITION ;
  3. DÉMISSION DU GOUVERNEMENT.

Cette situation en République Centrafricaine est extrêmement dangereuse.

Il y'a une guerre confessionnel, des divisions religieuses qui n'existaient pas avant. Aujourd'hui, la colère est top grande et la haine est trop forte. Il est temps de chasser les faux dirigeants au pouvoir.

Fait à Paris Le 26/11/2013

Le Front Populaire Centrafricain,
Secrétaire National

KANAGO Di Richard



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 30 Novembre 2015 - 14:55 Cameroun :Députés et Sénateurs sous pression

Lundi 21 Mars 2016 - 17:13 Cameroun : La société civile menace