Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Centrafrique : Le FPC demande un contre-pouvoir transitoire


- 22 Janvier 2014 modifié le 22 Janvier 2014 - 11:56


Pour le retour de la démocratie durable en République centrafricaine, le front populaire centrafricaine FPC, demande un contre pouvoir transitoire et parlementaire représentatif de tous les partis politiques et associations au Conseil National de Transition, au sein du gouvernement de transition avec une motion de censure contre la présidence de la république centrafricaine.
 
Le combat de la jeunesse centrafricaine contre Djotodia Michel, le chef des Seleka -le groupes des barbares sans foi ni loi- est volé, alors que la jeunesse centrafricaine dans sa majorité a été plusieurs fois victimes de plusieurs crises en république centrafricaine :
 
  1. crises militaires et sécuritaires ;
  2. crises politiques ;
  3. crises démocratiques ;
  4. crises économiques et sociales ;
  5. crises éducative, sportive ;
  6. crises de logement, sanitaire et emploi.
 
Aujourd'hui, la jeunesse centrafricaine demande au Conseil National de Transition et au Gouvernement de Transition
de composer avec la jeunesse, les nouveaux partis politiques et les associations pour une représentation massive.

La jeunesse centrafricaine n'a pas peur dans sans ensemble de diriger le pays d'une manière démocratique sans les anciens de la classe politique.
 
Le Front Populaire Centrafricain demande un régime parlementaire transitoire avec un contre pouvoir. Que le CNT soit en mesure de faire une motion de censure contre le gouvernement et la Présidence, pour un début de démocratie en RCA.
 
Fait à Paris le 22/012014
Secrétaire National de front populaire centrafricain
KANAGO DI RICHARD 
Tel: 06 35 67 20 94
Mail fpcpolitique@live.fr


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements