Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Centrafrique : Le FPRC (coalition Séléka) demande au nouveau Président d'éviter "la politique d'exclusion"


Alwihda Info | Par Alwihda Info - 26 Février 2016 modifié le 26 Février 2016 - 16:18


DÉCLARATION N° 0510 : LE FPRC-COALITION SÉLÉKA FÉLICITE LE NOUVEAU PRÉSIDENT DÉMOCRATIQUEMENT ÉLU, MONSIEUR FAUSTIN ARCHANGE-TOUADERA.

Moustapha SABOUNE
Moustapha SABOUNE
Au nom du Bureau Politique du Front Populaire pour la Renaissance de Centrafrique (FPRC-Coalition-SÉLÉKA), au nom de l’État-major du FPRC, au nom de l’ensemble de notre mouvement, nous-nous faisons le devoir civique de féliciter le nouveau Président démocratiquement élu, Monsieur Faustin Archange-Touadera.

Nos félicitations s’adressent aussi à l’ensemble de notre population pour la discipline et le don de soi qui ont présidé au succès du cycle électoral dans notre pays, la République Centrafricaine (RCA).

Nous n’oublions pas non plus le séjour salutaire de sa Sainteté, le Pape François qui a réussi à rencontrer toutes les couches sociales de notre pays, leur parlant d’exercer un dépassement de soi et de privilégier l’intérêt suprême de notre nation. Ce message avait rejoint la vision de notre mouvement le FPRC-Coalition-SÉLÉKA, qui prône la négociation, le dialogue, l’inclusion, la reconnaissance mutuelle, la coexistence pacifique, le retour assisté de nos populations éparpillées dans les pays de la sous-région, l’unité, la laïcité, le patriotisme et le développement intégral de notre pays, la RCA pour une Paix Durable.

Aujourd’hui, nous saisissons cette occasion pour rappeler au Président élu :

Notre mouvement le FPRC-Coalition-SÉLÉKA, avait signé un accord de paix à Nairobi au Kenya avec les Antis Balakas qui prévoyait une troisième transition et baliser de ce fait, le chemin du cycle électoral ouvert à toutes et à tous.

Il convient de rappeler que plusieurs centrafricaines et centrafricains, n’ont pas participé au cycle électoral qui conduira à la mise en place des institutions issues des élections.

Pour ne pas gêner le processus enclenché, notre mouvement a observé une neutralité responsable et non un silence ou un effacement. Nous en appelons au sens élevé de l’homme d’État du Président élu et nous lui recommandons d’éviter le débauchage, la politique d’exclusion, de marginalisation et les schémas qui ont par le passé, contraint des compatriotes à reprendre les armes.

Nous disposons des cadres militaires et civils, qui n’ont besoin que d’un espace d’expression et d’action pour mener le défi de la construction d’une armée républicaine et d’une police ouvertes à toutes et à tous, d’une société démocratique et laïque, d’un

État capable de créer la richesse et de la distribuer équitablement sans exclusion et du développement équitable de toutes nos régions.

Notre mouvement peut se targuer d’avoir réussi à respecter la parole donnée, les accords signés. Nous sommes de ce fait, un acteur incontournable dans la recherche de la sortie de crise dans notre pays, la République Centrafricaine. Nous sommes disposés à apporter cette caution pour la crédibilité d’une société ouverte, unie, laïque et démocratique dans un respect mutuel.

Ensemble, tournons la page des années sombres de l’histoire de notre pays, la République Centrafricaine en nous regardant droit dans les yeux et en marchant main dans la main, gage d’une dignité retrouvée.

Fait, le 26 février 2016

Moustapha SABOUNE

Coordonnateur Politique

FPRC-Coalition-SÉLÉKA saboune@hotmail.ca


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements