Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Centrafrique: Le chef de la bande armée surnomée 50/50 du km5 et ses hommes défient le gouvernement et la Minusca


Alwihda Info | Par Lionel ZOUMIRI - 21 Juin 2016 modifié le 21 Juin 2016 - 13:49

La situation au km5 dans le 3e arrondissement de la ville de Bangui est en train de prendre, depuis quelques temps, une tournure dramatique. En cause, le chef de la bande armée et ses hommes qui obligent les habitants de Bangui et du km5 et du 3e arrondissement à vivre dans l'insécurité, défient une fois plus l'autorité de l'Etat dans cette partie de la capitale.


Le km5, le quartier commercial de Bangui s’est vidé de ses habitants à cause de la terreur imposée par 50/50 alias force et ses hommes, qui y règnent en maitres absolus, après avoir fait fuir les populations civiles des quartiers environnants du 3e arrondissement par des tirs en l’emporte-pièce, ils se sont dirigés vers les quartiers Yakité, Sarha, Béa Rex... pour piller de maisons et incendier d’autres. Les images relayées par certains médias et les témoignages de certains habitants sur place témoignent de la barbarie en cours.
Les condamnations déjà commencé à fuser pour dénoncer la situation dans cette partie du pays « Je suis profondément frustré de l’injustice et de la violence imposées à nos compatriotes. Les gens sont sensibles à l’injustice, et c’est pour ce la que nous allons lutter contre elle» a réagit un homme politique.
la situation reste toujours tendue.
Le 3e arrondissement de la ville de Bangui, vit depuis maintenant plus de quatre ans d'insécurité imposée par certaine bande armée, notamment celle de 50/50 et son bras de fer Haroun Gueye qui fon font subir des actes de torture aux personnes prises en otage dans leur base. La population s’est aussitôt soulevée à partir cette situation, pour demander la mise hors d'état de nuire cette bande.
Tout est parti d’une attaque du Commissariat du 3e arrondissement par la bande de 50/50 où 6 policiers ont été pris en otage ces derniers temps. le chef d bande 50/50 aurait été vexé d’avoir vu interpellé par la police au pk 12 certains individus étranges venus des provinces. Ces derniers qui sont maintenus dans les locaux de la police jusqu'à ce jour pour nécessité d'enquête seraient des mercenaires recrutés par 50/50. c'est suite à cette arrestation que la bande armée du km5 a aussitôt déclenché des attaques, des kidnappings, pour protester contre l'arrestation de ces personnes étranges.
Des heurts vont alors opposer durant toute la journée du lundi 20 juin, les militaires(FACA) à la bande armée qui d'ailleurs, les éléments de la MINUSCA les ont soutenus. Malgré les négociations, notamment des autorités de la MINUSCA en vue de la libération de ces 6 policiers, la situation reste tendue au km5, ce mardi encore où, selon des informations sur place, des heurts ont été de nouveau signalés, avec des tirs de sommation entendus un peu partout dans les quartiers proches du km5. De nouveau cas de blessés par balles ont également été enregistrés. Affaire à suivre...
Jospin Léo Kassoumbalessa
 


ACTUALITES | INTERNATIONAL | TCHAD | POLITIQUE | CULTURE | EXCLUSIF | Revue de Presse | English News | 中國