Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Centrafrique : Le colonel Galouti, un bon candidat pour la Transition ?


Alwihda Info | Par GOREA - 13 Janvier 2014 modifié le 13 Janvier 2014 - 04:35

De nos sources d’informations, plusieurs noms circulent parmi lesquels celui du Colonel Galouti. Cet officier serait le mieux placer pour gérer cette période cruciale de la transition et organiser des élections libres et transparentes.


La garde présidentielle issue de l'ex-Séléka devant le Palais présidentiel à Bangui, le 25 mars 2013 afp.com/Sia Kambou
La garde présidentielle issue de l'ex-Séléka devant le Palais présidentiel à Bangui, le 25 mars 2013 afp.com/Sia Kambou
La république Centrafricaine s’apprête à choisir une personnalité pour diriger la période de transition avant les élections.
De nos sources d’informations, plusieurs noms circulent parmi lesquels celui du Colonel Galouti. Cet officier serait le mieux placer pour gérer cette période cruciale de la transition et organiser des élections libres et transparentes.

Pourquoi un officier pour gérer la transition ? En effet, la situation actuelle impose d’avoir à la tête de l’Etat une personnalité respectée et respectable pour traiter avec les militaires et remettre l’ordre au sein de l’armée en déconfiture totale avec des ex Séléka sur les dents et prêts à massacrer la population.

Respecté au sein des Forces Armées Centrafricaines, le Colonel Galouti est écouté des deux camps, du côté des Séléka ainsi que du côté des Anti-Balaka. Il sera la personne à même capable d’apaiser la tension et de reconstruire notre armée divisée et détruite par Bozizé ET ses acolytes pendant 10 ans.

Détaché auprès du ministère de la défense, il connait le dossier concernant le programme DDR, pour le Désarmement, la Démobilisation et la Réinsertion des jeunes qui ont été forcés à prendre les armes et qui commettent des exactions.
Après avoir fait les meilleures écoles des officiers dans le monde, il dispose des compétences lui permettant d’impulser une nouvelle vision à la Centrafrique axée sur la sécurité et le bien-être de la population.

Homme des Français, Le Colonel Galouti instaurera un climat de confiance pour remettre le pays sur les rails. De nos sources, les Français souhaitent vivement le choix du Colonel Galouti pour gérer la transition. Pour eux, c’est le bon choix et une fois à la tête du pays, les fonds seront débloqués pour financer les projets de restructuration de l’armée centrafricaine.

Honnête, il organisera les élections présidentielles libres et transparentes et remettra le pouvoir à la personne qui aura été élu à la magistrature suprême de l’Etat.

Homme de terrain car il a été sur plusieurs fronts, contre les Zaraguinas et autres rebellions, il sera capable de défendre l’intégrité du territoire et évitera toute division du pays.

Elite militaire sorti de l’EMET (l’école militaire des enfants de troupe), il pourra choisir un premier ministre technocrate et des ministres avec de réelles compétences, sans complaisance car le pays souffre des nominations de complaisance.
Le choix d’un officier comme Galouti pour la gestion de cette période de transition est la garantie d’un retour effectif de la sécurité en Centrafrique. Compétent et respecté, il s’entourera de technocrates et de vraies compétences capables d’amorcer le développement de la RCA.

On pourra compter sur la confiance de ses amis Français pour financer la transition et la relance de notre économie, il mènera une vraie politique sociale pour aider les plus démunis.

La RCA est en face de son destin. Nous ne devons louper cette phase de renaissance et reproduire les anciens schémas teintés de médiocrité, d’insuffisance.

Nous devons récuser toute tentation de division et penser à l’avenir de notre pays. Il nous faut choisir les compétences qui collent à la situation actuelle, plus de place aux gens incapables assoiffés de pouvoir et qui n’ont pour seule volonté de venir s’enrichir sur le dos de l’Etat.

Le colonel Galouti s’engage à instaurer des critères d’éligibilité pour le choix des ministres ou de toutes personnes qui aspireraient à des hautes fonctions de l’Etat centrafricain.

Pendant cette période de transition, tous ceux qui seront inculpés de détournement de fonds, d’atteinte à la sureté de l’Etat seront punis avec la sévérité la plus extrême.

SON MOT D’ORDRE : LA PACIFICATION ET L’ORDRE EN CENTRAFRIQUE

L’équipe de coordination :
worldgoreanet@gmail.com
Téléphone : 06 03 17 01 42



EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements