Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Centrafrique : Le gouvernement interpellé sur la "tendance de dichotomie avec violence"


- 5 Mai 2014 modifié le 5 Mai 2014 - 17:35


Centrafrique : Le gouvernement interpellé sur la "tendance de dichotomie avec violence"
L’intensité des violences constatées ces derniers jours à Bangui et dans les arrières pays, décrites par la presse nationale et internationale, ont comme prétexte immédiat et apparent le nouveau massacre imputé à l’ex Coalition SELEKA à BOGUILA.
 
Ces violences sont le reflet d’un sentiment de frustrations cumulatives, consécutives à l’absence d’un réel Etat de droit où la Justice devrait être rendue véritablement avec toute l’équité devant la caractériser, et où l’impunité ; le laisser-aller, le laisser-faire sont au contraire devenus malheureusement une règle, une culture.
 
Un gouvernement responsable devrait être en mesure de prévoir les conséquences de cette situation et y réfléchir plus en aval au lieu de se laisser surprendre.
 
Notre pays, la Centrafrique est en quête de la paix, et son principal ennemi est la misère, les convulsions.
 
On se débat désespèrent la population.
 
La dichotomie et les violences intercommunautaires représentent un très grave danger pour notre pays où musulmans et chrétiens ont toujours vécu depuis des décennies dans une harmonie parfaite et un brassage bien connu.
 
Des violences copiées de l’extérieur et se résumant par des incendies de lieux de culte des communautés musulmane et chrétienne sont à bannir sans délai pour préserver la paix et l’unité nationale.
 
La Sous Fédération du MLPC au Sénégal invite :
 
-les responsables des communautés musulmane et chrétienne à tout mettre en œuvre pour faire cesser tout acte de violence pour quelque motif que le soit, en faisant privilégier la voie du droit ;
 
* Le Gouvernement à accorder une attention toute particulière sur cette tendance de dichotomie avec violence et rechercher des solutions appropriées pour bannir c’est esprit importé, en vue d’une harmonie et une paix durables entre les deux communautés.
 
* Les leaders politiques tant au pouvoir que de l’opposition à s’impliquer activement pour faire ramener la paix qui a toujours existé entre les deux communautés.
 
2ième VICE PRESIDENT
Crispin DOYEMET


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements