Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Centrafrique: Le ministre des sports, Silvère NGARSO, crée une crise au sein de la Fédération Centrafricaine de Handball


Alwihda Info | Par Lionel ZOUMIRI - 21 Juin 2016 modifié le 21 Juin 2016 - 13:49

Le nouveau bureau de la fédération centrafricaine de handball, élu le 14 mai 2016, à l’issue d’une assemblée générale ordinaire est confronté à des difficultés pour la mise en œuvre de son programme pour la relance des activités de handball en république Centrafricaine. Et pour cause, l’actuel ministre en charge des sports, Silvère NGARSO, vient de prendre une nouvelle décision paraphée par lui et son directeur de cabinet, pour suspendre les activités de l’ancien et du nouveau bureau de cette fédération. Le dernier texte signé en date du 6 juin 2016, n’est autre que la correction d’une faute administrative « grave » relative à une note de service que le ministre NGARSO avait rendu public en date du 2 juin, sur le même dossier.



Que veut réellement le ministre de la promotion de la jeunesse, du développement dessports et du service civique ? Est-il entouré des cadres sérieux ?
Des sources bien informées, le ministre des sports est en train de se faire piéger par ses plus proches collaborateurs ainsi que des candidats déchus à la dernière élection à la fédération nationale de handball. Comment comprendre que le chef du département en charge des sports ne peut que se baser sur des requêtes formulées et les rapports qui lui ont été adressés par un tiers de personnes pour pouvoir s’opposer aux résultats des élections du 14 mai dernier validées par le Comité National Olympique et Sportif Centrafricain (CNOSCA) , seule instance sportive autorisée à reconnaitre les résultats des élections au sein des fédérations affiliées au CNOSCA , membres de la famille « olympique » dont le handball, qui est affiliée à la fédération internationale dès sa création en 1963.
Des candidats déchus ont le droit de contester les résultats des élections mais qu’ils sachent que dans le domaine sportif et surtout des fédérations sportives affiliées au CNOSCA ainsi qu’aux instances internationales, il y’a des voies autorisées pour des recours en annulation ou des contentieux. Le département des sports qui n’entretient que des relations de partenariat avec ces fédérations ne doit pas s’immiscer en cas de contentieux. Le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) est la seule juridiction sportive qui doit rendre une décision concernant des contentieux quel que soit leur nature. L’acte posé par le ministre NGARSO et certains de ses cadres prouve à suffisance qu’ils ont une méconnaissance des textes qui régissent le fonctionnement des fédérations nationales sportives.
La décision N°27 du 6 juin 2016, portant suspension des activités des membres des bureaux sortant et entrant de la fédération centrafricaine de handball jusqu’à nouvel ordre est nul et non avenu. En parcourant les dispositions de cette disposition, nulle part il est fait mention du décret portant fonctionnement des associations sportives en République Centrafricaine.
Autre constat, le ministre parle « des requêtes » et « rapports » qui lui ont été adressés mais pourquoi n’a-t-il pas cherché à entendre la version du nouveau bureau élu ou du CNOSCA qui a supervisé les élections avant de se prononcer ? Ou alors, en bon père de famille, faire des recoupements avant de prendre une position ? Le ministre NGARSO doit se ressaisir et chercher à sauver le handball centrafricain qui a démotivé beaucoup de jeunes depuis un certain temps sous la direction de l’ancien bureau élu en juin 2011dont quelques joueurs étaient obligés d’aller à l’étranger pour évoluer, d’autres contraint de prendre une autre nationalité pour continuer à pratiquer leur discipline qu’ils aiment tant.

De 2003 à 2010, l’on a noté une renaissance du handball dans le pays puisque des ligues des provinces n’étaient pas oubliées et participaient à des tournois tels que le FESTIHAND (le Festival de Handball)… après le départ « précipité » de Didace SABONE après deux mandats à la présidence de cette fédération puisqu’il commençait à être dégouté par des handballeurs à cause de sa « gestion personnelle », le handball a rechuté.
Que le Droit dans le domaine sportif soit dit sur ce dossier afin de laisser le bureau élu de commencer à exécuter ses ambitions principalement les préparatifs déjà enclenchés du tournoi « Challenge Trophy » qui s’approche et qui aura lieu cette année au mois de juillet à Kinshasa (RDC).
Certainement que le TAS est déjà saisi et qu’il se prononcera sur cette affaire afin que les esprits se calment et laisser la place à qui de droit pour diriger la fédération centrafricaine de handball et ce, dans un climat de fair- play et l’esprit olympique.
Puisse le ministre NGARSO s’appesanti r sur la lourde mission qui lui est confiée par le gouvernement qui est celle de faire la promotion de la jeunesse, du développement des sports et du service civique, au lieu de se contenter de la promotion des intérêts de quelques individus qui veulent user de leurs relations avec le ministre pour empêcher des jeunes de s’épanouir à travers le sport de leur choix. Plus les choses vont perdurer, plus les uns et les autres n’auront pas une suite favorable à cette crise déclenchée par le ministre Silvère NGARSO, pour créer la division, la haine, la trahison, et la méfiance entre les handballeurs qui en réalité n’ont pas de problème entre –eux, sauf certains qu’ils veulent des problèmes là où il y’en a pas. La RCA pourrait même être absente du tournoi « Challenge Trophy », puisque ces agitations peuvent être une stratégie pour faire annuler la participation des fauves du bas-Oubangui de handball à cette compétition sous –régionale…
Ces quelques mots du Président du CNOSCA, Gilles Gilbert GRESENGUET, publié sur le site web du CNOSCA, peuvent aider le ministre NGARSO : (…) Découlant d’un partenariat entre le mouvement sportif et les autorités publiques, le CNOSCA a comme principal objectif de protéger les sportifs propres et garantir, à tous, un terrain de jeu équitable. L’alliance « Mouvement sportif-gouvernement » favorise la mise en commun et la complémentarité des ressources et des atouts respectifs de ces deux principaux partenaires, et donne lieu à une approche coordonnée et cohésive pour la promotion du sport centrafricain (…)

Dossier à suivre

Terence GAVENNE
 


ACTUALITES | INTERNATIONAL | TCHAD | POLITIQUE | CULTURE | EXCLUSIF | Revue de Presse | English News | 中國