Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Centrafrique : Le réarmement des FACAS est sine-qua-none pour la paix


Alwihda Info | Par Simon Koitoua - 10 Mai 2014 modifié le 10 Mai 2014 - 00:34


Par Simon Koitoua

Simon Koitoua
Simon Koitoua
Nos Vaillantes Forces Armées Centrafricaines, une armée patriotique et disciplinée rompue aux combats ne sont pas des lâches comme croient certains vieux routards de la vie politique Centrafricaine qui bloquent le réarmement de ces dernières .La quasi –totalité de nos soldats ont étudié et ou suivi des formations de hauts niveaux dans les grandes universités et ou écoles militaires Européennes ,Américaines ,Asiatiques et Africaines en mot c’est une armée républicaine. Nous croyons avec foi à la force de frappe de nos féroces soldats sur le terrain malheureusement par manque de moyen financier et militaire ils ne peuvent pas agir convenablement pour restaurer la paix sur l’étendu du territoire national et sans oublier la mauvaise foi des criminels politiques.
 
C'est le manque de volonté politique qui les a réduits à néant. Si nos vaillants soldats ne valent rien, pourquoi souffrir de cette peur des les réarmements ? Réarmer nos FACAS, c'est la source de paix et atténuer un peu les agitations de ces criminels politiques. Lisez les propos d’un irresponsable chef d’une association de voyous et bande de coupeurs de route appelé Abdoulaye Hissen : « Je peux vous assurer que si nous décidions vraiment de mener une offensive et de faire mouvement sur Bangui, personne ne pourrait nous barrer la route. Mais nous n’avons aucun intérêt à mener des attaques ». Quel centrafricain peut prendre plaisir à de ces propos ? C’est une déclaration de guerre contre les forces de la MISCA, les SANGARIS et le gouvernement Centrafricain.
 
Nos peureux politiciens attendent que l élection pour sortir et condamner ces genres de pratique des associées Boko Haram et séléka ont des liens communs.
 
Ces politiciens ne font que faire des conférences de presse des les hôtels de la place, à l'étranger mais est ce que la RCA c'est seulement Bangui ? Pourquoi tous les partis politiques ne se rassembleront-ils pas ensemble pour trouver une solution (arracher notre liberté-la paix) et après se séparer pour se présenter aux élections enfin ils ont le choix; là ils auront posé un acte louable et le peuple ne les oubliera pas, nous pensons que rien n'est impossible et à l'allure où vont les choses c'est à nous de prendre notre destin en main.
 
Où en est-on avec la dissolution de la Séléka? Le Décret avait-il été abrogé? Pourquoi ont-ils attendu juste l'annonce d'un remaniement du Gouvernement pour envisager une telle rencontre à Ndélé ? Que se cache derrière cela ?