Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POLITIQUE

Centrafrique : Les premières sorties médiatiques des Forces Révolutionnaires


Alwihda Info | Par François Nelson Ndjadder - 4 Mars 2013 modifié le 4 Mars 2013 - 01:37

Suite à ma démission, hier de la coalition SELEKA, un compatriote a bien voulu faire des analyses, ce qui est normal et légitime. Je voudrais seulement, par cette note vous faire parvenir un droit de réponse afin d'édifier vos lecteurs.
François Nelson NDJADDER


Centrafrique : Les premières sorties médiatiques des Forces Révolutionnaires
FORCE REVOLUTIONNAIRE POUR LA DEMOCRATIE
(FRD)
Mon cher compatriote ;
Je voudrais juste te remercier pour l’analyse que tu viens de faire au sujet de la nouvelle rébellion et ce n’est que légitime. Ne te fais pas d’illusion je suis parfaitement conscient de cette situation et je prends en considération tout le sang de Centrafricains versé depuis lors. Mais je pense qu’il est important que nous, fils de Centrafrique comprenons une chose. Les gens qui nous ont dirigés depuis l’indépendance ont édifié autour d’eux un véritable rempart, un cercle fermé qui n’accepte personne d’autre que ceux qui font partie de leur mafia. Tu fais peut-être partie des gens qui profitent du régime de BOZIZE ou pas mais la seule chose que j’ai retenu c’est que tu vis à l’extérieur du pays, je sais aussi que tu ne diras pas non si on te proposait de rentrer au pays car, à la lecture de ta réponse je sens en toi un patriotisme réel. Mais pourquoi restes-tu à l’étranger ? Que deviennent tes parents restés au pays ? Sont-ils heureux ? Ne penses-tu pas qu’il est temps de faire le dernier sacrifice pour libérer définitivement notre pays des griffes de ces sanguinaires ? Combien de Centrafricains vont encore mourir si nous ne réagissons pas aujourd’hui ? Lorsque BOZIZE se réarme et envoie une mission en Roumanie pour réparer des hélicoptères c’est pour faire quoi ? A ton avis penses-tu qu’un certain BOZIZE pourrait comprendre le langage de la paix et de la démocratie ? Après les accords de Libreville qui ne sont pas respectés par BOZIZE tu penses qu’il nous reste quoi à faire ? Faut-il accepter de périr naïvement plutôt que solliciter l’aide des frères d’armes et se débarrasser définitivement de cette tumeur ?
Je reste ouvert à toutes autres propositions pour déloger BOZIZE si vous en voyez.
BOGANDA est mort seul, mais des millions de Centrafricains aujourd’hui se réjouissent d’être indépendant. Alors laissez-nous faire le travail.
Même lorsque le MESSI de la RCA viendra, il sera aussi combattu parce qu’on dira encore et aussi qu’il se bat pour aller au festin.
François Nelson NDJADDER



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 30 Novembre 2015 - 14:55 Cameroun :Députés et Sénateurs sous pression

Lundi 21 Mars 2016 - 17:13 Cameroun : La société civile menace