Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

Centrafrique : MPLC, Dologuélé «le flingueur cagoulé decagoulé» [Droit de réponse]


Alwihda Info | Par Louisette YAMBI - 8 Septembre 2013 modifié le 8 Septembre 2013 - 19:27


Centrafrique : MPLC, Dologuélé «le flingueur cagoulé decagoulé» [Droit de réponse]
RÉACTION SPONTANÉE D’UNE MILITANTE MLPC AUX PRÉTENDUS  « CRIS DE DÉTRESSE » : DOLOGUÉLÉ, LE FLINGEUR CAGOULÉ DÉCAGOULÉ
 
Militante du Mouvement de Libération de la Jeunesse Centrafricaine (MLJC) à Bangui, j’ai récemment vu circuler un torchon intitulé « Centrafrique : Cris de détresse des militants du MLPC ». Initialement publié sur Alwihda, il a été repris par certains sites centrafricains tels que La Nouvelle Centrafrique et Centrafrique Libre, ainsi que les réseaux sociaux.
 
Après l’avoir lu, je me suis renseignée au sein de mon parti. Les allégations contenues dans ce papier bon pour la poubelle sont totalement mensongères, et ne relèvent que de la pure intoxication pseudo-politicienne. Torchon sur le fond au vu du contenu, torchon sur la forme au vu du déficit grammatical et orthographique, j’invite ses rédacteurs à repartir à l’Ecole élémentaire.
 
On est tous à Bangui et on se connait, ce n’est pas un secret que ces « fameux militants en détresse » ne sont autres que : deux « mangeocrates » Yves Sanghamy et Yannick Nambélé, Robert Pombailé alias « Poms » argentier et beau-frère du monsieur que les centrafricains appellent désormais « Mr 10% », Anicet Georges Dologuele premier et unique candidat déclaré à une présidentielle non encore programmée. Précisons que ces prostitués politiques sont des ex-militants MLPC ayant abandonné la troupe lorsque la traversée du désert commença le 15 mars 2003. Dans leur errance, ils ont tenté sans succès de se refugier au KNK qu’ils ont confondu à un oasis. Déboutés par le KNK, ils se sont accrochés par désespoir au mirage URCA (Union pour le Renouveau Centrafricain, parti de circonstance créé en juin dernier à Paris). Attention, comme le dit DESCARTES : « Nos sens nous trompent ».  
 
Notons par ailleurs qu’Yves Sanghamy et Robert Pombailé sont employés respectivement par l’UNICEF-Bangui et la CEMAC, deux organismes internationaux. De par leur statut, ils sont soumis à l’obligation de neutralité politique, principe qu’ils bafouent ; de telles agitations méritent une attention particulière de leurs employeurs. Nous militants du MLPC, sommes au courant de leur activisme politique au profit de « Mr 10% », ce qui n’est qu’un secret de Polichinelle. Nous sommes également informés de la vaste campagne de dénigrement et de désinformation orchestrée contre notre parti et son président national, par Dologuélé à Paris, à Bangui et sur les réseaux sociaux. Notre bataille au MLPC, loin de se perdre dans des insultes, porte sur des idées visant à améliorer le quotidien du centrafricain.    
 
En ce qui concerne notre parti le MLPC, nous nous battons au quotidien. En parti populaire et organisé, les multiples actions de mobilisation témoignent de son dynamisme. Et le ZIGUELE en question, c’est avec lui qu’on a eu entre autres l’Ecole du parti, une école citoyenne. Grâce à cette innovation, les militants et sympathisants qui ne cessent d’adhérer au MLPC sont formés aux valeurs démocratiques de paix, de respect mutuel, de fraternité et d’ouverture sur le monde. En bons démocrates, tous les militants du MLPC ont la possibilité de s’exprimer librement via plusieurs canaux internes au parti.
 
Même si depuis plus dix ans le MLPC n’est plus à la gestion  des affaires de l’Etat, notre détermination et notre unité demeurent intactes. Seuls les chiens efflanqués aboient, la caravane MLPC passe, et Tous Unis Nous Vaincrons !
 
Louisette YAMBI


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements