Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Centrafrique : Non ! La partition n'est pas encore consommée


Alwihda Info | Par Léon Kidjimalé Grant - 21 Mai 2014 modifié le 21 Mai 2014 - 09:50


Par Léon Kidjimalé Grant.

Des manisfestants pour la paix en Centrafrique - Photo Hippolyte Donossio
Des manisfestants pour la paix en Centrafrique - Photo Hippolyte Donossio
Il faut une force d'égale intensité pour empêcher le Navire Centrafrique de chavirer. Il faut aussi deux patriarches l'un musulman et l'autre chrétien et ou animiste ( existent-ils?) à l'autorité incontestée et incontestable pour empêcher les Centrafricains qui sont au bord de cet unique bateau de s’entre-tuer ou de forger deux camps antagonistes et absurdes! C'est dans nos Traditions de conclure des alliances véritables à l'issue d'une guerre ethnique : les orphelins d'un camp, sont adoptés par l'autre camp. On appelle cela les Mboukas ou les alliés par les sang. Redevenons nous-mêmes !
 
Je crois que cette volonté de partitionner notre Patrie, obéit à d'autres mécanismes !
 
Je crois que les meurtriers, qui croient trouver dans cette alternative, un moyen d'échapper à la Justice, ont choisi la fuite en avant...
 
Je crois que les assassins, qu'ils soient Séléka ou Anti-balaka, savent que d'ici septembre, à l'arrivée des casques -bleus, les rapports de force vont changer, et qu'ils risquent de se retrouver au C.P.I
 
Je crois que la Présidente ne tient pas vraiment la barre du bateau. Et qu'il ya un pilotage automatique ou télé-commandé qui la dépasse.
 
Enfin, je crois qu'une mobilisation monstre partout dans le monde des Patriotes centrafricains, peut influer le cours des événements !
 
Bien à vous !