Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Centrafrique : Pouvons-nous changer le système ?


- 24 Février 2014 modifié le 24 Février 2014 - 09:48


Simon Koitoua.
Simon Koitoua.

Par Simon- koitoua

Nul ne viendra du ciel, nul ne viendra d’une autre planète, seulement nous qui pouvons changer ce système de gouvernance caractérisé par le népotisme, le clanisme, le regionisme, le favoritisme, le clientisme et l’exclusion sociale qui nous frappe depuis belle lunette. Un pouvoir qui privilégie que des intérêts bassement égoïstes des copains et des coquins qui le compose au détriment de l’intérêt général du peuple Centrafricain.
 
Notre souplesse nous induit dans de sales situations qui ne finiront jamais si on ne fait rien. La jeunesse Centrafricaine certes le devenir de notre cher pays de Bogonda c’est le plus important mais de grâce repartons nous-mêmes à la recherche de la version originale de notre propre histoire. Comme disait Alain FOKA journaliste à la Radio France Internationale (RFI) : nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple car un peuple sans histoire est un monde sans âme.
 
Ils nous ont cultivé le danger incontrôlé du tribalisme et l’ethnicité pour asseoir leur pouvoir. Certes on a perdu beaucoup du temps mais il n’est jamais trop tard réveillons-nous et repartons à la recherche de la version originale de notre histoire et de nos héros, qui ont marqué l’histoire du pays. Chaque pays a ses héros des personnes exceptionnelles, rares qui méritent beaucoup de respect et de la reconnaissance pour leur courage, sacrifice et surtout leur patriotisme.
 
Nous la jeunesse Centrafricaine remercions Dieu pour nous avoir donné l’unique et seul Héros National le défunt Barthelemy Boganda, toujours prêt à défendre la dignité de l’homme africain au besoin jusqu’au sacrifice de sa personne. Le pays est dans une gestion chaotique par des hommes soi-disant politiques qui ont forcé la destinée du pays et dans un règne sans partage par leur inconscience politique, irresponsabilité et la gabegie, des maux qui ont porté un coup fatal à l’évolution et l’épanouissement de la jeunesse. On est sombré dans le désarroi sans capacité de créativité et ni de raisonnement libre et éclairé.
 
La jeunesse Centrafricaine, africaine en générale et Centrafricaine en particulier il est temps de dire non au tribalisme, l’ethnicité, pillage pure humiliation de notre pays, la Centrafrique ! Ah oui, les occidentaux en complicité consciente avec nos dirigeants irresponsables apatrides pour des raisons personnelles humilient nos héros parce qu’ils ont osé dire non aux colons et préserver les intérêts de leur pays pour le développement et l’épanouissement d’une jeunesse capable de faire face à une menace externe comme interne.
 
Bref défendre les intérêts de son pays et uniquement pour son pays.
 
La jeunesse Centrafricaine notre silence, notre indifférence, notre immaturité pure notre fébrilité face à cette humiliation de notre seul et unique pays est très grave pour l’histoire de la RCA et de l’Afrique toute entière. Certes, cela ne sera pas facile pour nous de dire non à cette énième humiliation de la Centrafrique par l’occident en complicité avec des décideurs africains semi-ignorants et apatride ; mais avec beaucoup de courage, du sacrifice et un peu du patriotisme avec la Grace de DIEU on pourra arrêter l’hémorragie avant que la Centrafrique en particulier et l’Afrique en générale se vide de son sang.
 
La jeunesse africaine en générale et Centrafricaine en particulier, c’est un devoir pour nous de réagir face à l’humiliation de notre pays. On a l’habitude de dire ‘‘qui dit rien consent’’ donc à nous de dire non à l’énième l’humiliation de la Centrafrique trop c’est trop !je dis haut et fort stop !!!
 
Simon- koitoua