Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Centrafrique : Suite présidentielle de Déby, l'incident diplomatique qui a failli dégénérer avec le Congo


Alwihda Info | Par - 19 Août 2013 modifié le 19 Août 2013 - 09:35


L'hôtel Ledger de Plaza, hôtel cinq étoiles ouvert depuis le 15 septembre 2012 par le groupe Laïco. Crédits photo : Sources
L'hôtel Ledger de Plaza, hôtel cinq étoiles ouvert depuis le 15 septembre 2012 par le groupe Laïco. Crédits photo : Sources
Dimanche 18 août. 20h35 heure de Bangui. L'aéroport International de Bangui Mpoko accueille sur son tarmac le gros porteur Hierochine de l'Armée Nationale Tchadienne qui transporte le chef de l'Etat tchadien, Idriss Déby, un véhicule toyota, une quinzaine de véhicules militaires ainsi que du matériel. Tous les soldats tchadiens de la FOMAC (La Force Multinationale des Etats d'Afrique Centrale) sont mobilisés.

Vendredi 16 août, 48 heures à l'avance. Deux présidents pour une seule suite présidentielle. Rien ne se passe comme prévu à l'hôtel Ledger Plaza de Bangui où devrait être réservé la suite présidentielle qui logera Déby mais également celle du Président congolais qui honore de sa présence.

Le général Brahim Seïd Mahamat, chef d’Etat Major de l’ANT (Armée Nationale Tchadienne)  -arrivé plusieurs jours à l'avance à Bangui- se rend aux environs de 19heures au Ledger Plaza. Dans le hall de l'hôtel, de nombreux allers-retours des soldats congolais de la FOMAC, "venus pour prendre des dispositions pratiques par rapport à l’arrivé de leur Président", attirent l'attention du CEMGA tchadien.

Tout d'un coup, le chef d'Etat Major tchadien, s'exprimant en arabe, demande des explications à son entourage sur la nature de ces soldats ainsi que de leur présence au Plaza hôtel. On lui répond que c'est un détachement du contigent congolais de la FOMAC, également affecté pour préparer l'arrivé de leur président. Côté congolais, le général Essongo qui est le représentant Spécial de Sassou à Bangui a réservé et payé à l'avance la facture de l'hôtel.

Le CEMGA tchadien reste ferme, c'est la suite qui logera Déby. Il retourne au véhicule qui l'escorte "puis reviens avec des autocollants qui seront collés tout au long de la marche qui mène à la Suite présidentielle" afin de marquer "le territoire". "Le drapeau tchadien est par la suite brandit dans la chambre". Le Directeur de l'hôtel Plaza intervient pour signifier qu’il est interdit de coller des affiches sur les murs de l’hôtel et informe les tchadiens qu'une autre suite présidentielle est disponible au troisième étage, s'il la désirent.

Informés, les congolais se déplacent pour en savoir plus sur cet incident diplomatique qui se produit. "Ça a faillit tourner au vinaigre entre les tchadiens et Congolais. Le général Essongo qui géré cette affaire a eu la sagesse de demander aux congolais de rentrer", précise DDP, un groupe hostile à Djotodia.  En effet, selon DDP, des menaces de morts verbales ont également été proférés côté tchadien lors de l'incident. Essongo appelle aussitôt le président congolais pour lui faire part de l'incident, ce dernier appel Djotodia et lui informe que «si cette histoire n’est pas réglée au plus tard demain-midi, [il] ne viendrai pas ».

Le Chef de l’Etat, Idriss Déby a été accueilli à son arrivée à l’aéroport international de Bangui M’Poko par le Chef d’Etat centrafricain de transition Michel Djotodia Amnondroko qui avait à ses côtés pour la circonstance, l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Tchad auprès de la République centrafricaine, Mahamat Béchir Chérif. Crédits photo : Présidencetchad.org
Le Chef de l’Etat, Idriss Déby a été accueilli à son arrivée à l’aéroport international de Bangui M’Poko par le Chef d’Etat centrafricain de transition Michel Djotodia Amnondroko qui avait à ses côtés pour la circonstance, l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Tchad auprès de la République centrafricaine, Mahamat Béchir Chérif. Crédits photo : Présidencetchad.org
Samedi 17 août. 8h30. Michel Djotodia débarque au Ledger Plaza et tente de désamorcer la situation en négociant avec le chef d'Etat Major tchadien. Ce dernier est catégorique. Djotodia propose de loger Déby dans une nouvelle résidence. Le CEMGA, qui, au préalable demande une inspection de la résidence à Ouango finit par accepter.

Du côté de la présidence tchadienne, on note que "la prestation de serment du Président centrafricain de transition s’est déroulée devant un parterre d’invités de marque dans une ambiance des grandes fêtes".



Dans la même rubrique :
< >

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements