Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Centrafrique : Un collectif demande à Djotodia de traduire devant la justice les auteurs d'exactions


Alwihda Info | Par Godfroy- Luther GONDJE- DJANAYANG - 25 Septembre 2013 modifié le 25 Septembre 2013 - 23:00

A l’issue des traitements inhumains infligés par les éléments d’ex SELEKA sur la population civile de BOZOUM et ses environs dont la vidéo est disponible sur les différents réseaux sociaux, nous demandons dans l’immédiat à Monsieur de Michel DJOTOJIA parton d’ex SELEKA et Président de la Transition de mettre en urgence à la disposition de la Justice les différents complices et leurs auteurs.


Le Président centrafricain de la transition, Michel Djotodia. Crédit photo : Sources
Le Président centrafricain de la transition, Michel Djotodia. Crédit photo : Sources
Association des Centrafricains de la diaspora en France «Touche pas à ma Constitution ».Défenseur des valeurs Constitutionnelles et des Droits de l’Homme. Enregistré par la Préfecture Haute Garonne sous le N° W313017876.

81, rue Saint- Roch- BP 74184 31031 Toulouse cedex (France).

Mail: collectifcentrafricain@yahoo.fr

Communiqué de Presse

Disposant à ce jour, un ensemble de panoplies des éléments de preuves qui confirment des traitements inhumains infligés par les éléments d’ex Séléka sur la population centrafricaine.

Nous, les membres du collectif « Touche à pas ma Constitution » rendons public une partie des éléments de preuves qui peuvent permettre à la Cour Pénale internationale de verser dans le dossier de poursuite des crimes contre l’humanité en République Centrafricaine

A l’issue des traitements inhumains infligés par les éléments d’ex SELEKA sur la population civile de BOZOUM et ses environs dont la vidéo est disponible sur les différents réseaux sociaux, nous demandons dans l’immédiat à Monsieur de Michel DJOTOJIA parton d’ex SELEKA et Président de la Transition de mettre en urgence à la disposition de la Justice les différents complices et leurs auteurs.

Le refus de sa part de mettre à la disposition de la Justice ses criminels confirmera une fois de plus sa complicité de celle de son régime.

Le collectif dénonce les actes des barbaries humaines commis par les éléments de ex Séléka et prends à témoin l’opinion publique et internationale de la gravité des actes posés.

Le collectif insiste à ce que la justice puisse punir sévèrement ces crimes odieux.

Fait à Paris, le 24. 09 2013
Le Représentant du collectif en France.
Godfroy- Luther GONDJE- DJANAYANG


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements