Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Centrafrique : Un ministre se rend au travail en taxi, à défaut de voiture de fonction


Alwihda Info | Par La Nouvelle Centrafrique (Agence) - 13 Juillet 2013 modifié le 13 Juillet 2013 - 13:47

Le surprenant Joseph Bendounga, ministre de l’Elevage et des Industries Animales n’a pas de véhicule de fonction.


Crédits photos : lanouvellecentrafrique.info
Crédits photos : lanouvellecentrafrique.info
Jean Louis Verdier - lanouvellecentrafrique.info


Pour se rendre à son bureau il doit dépenser entre 400 à 1500 FCFA par jour. 

Il dit être obligé de faire avec les moyens de bord puisque la Séléka lui a pris son véhicule de commandement depuis plus de deux mois, et que le Gouvernement ne songe pas encore à lui en fournir un autre. 

Joint au téléphone l’actuel ministre centrafricain de l’Elevage et des Industries Animales, Joseph Bendounga aussi appelé Jo Ben, vit une triste et unique réalité. «Je suis le seul ministre au monde qui se rend au travail avec ses propres frais. Quand je suis fauché, je négocie un taxi moto à 250 FCFA devant mon domicile à Catin pour me déposer au marché KM5. Ensuite je prends un taxi à 150 FCFA, celui-ci me dépose au rond-point Boganda et je fais le reste à pied jusqu’au ministère. Quand j’ai un peu d’argent, je prends un taxi course à 1500 FCFA», révèle le ministre.

 

Pourtant, il confie ne pas être gêné de monter à bord d’un taxi moto ou un taxi-auto contrairement à ses collègues ministres qui s’entourent de tous les honneurs (motards, escorte et véhicule de commandement) pour se déplacer d’un point à un autre. En plus, Joseph Bendounga laisse entendre que même les ministres centrafricains ne sont aussi pas payés depuis trois mois ce qui lui rend parfois la tâche difficile. 

Jo Ben promet de se confier prochainement sur les récents évènements qui troublent la quiétude en République Centrafricaine. En occurrence les concerts de casseroles dans les 4e et 8e arrondissement de Bangui mais surtout sur le limogeage du ministre de eaux, forêts, chasses et pêches, Mohamed Moussa Dahffane.



EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements