Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Centrafrique : Un sergent alerte la Commission européenne


Alwihda Info | Par LEGBA Edmond - 16 Août 2013 modifié le 16 Août 2013 - 01:57

Les éléments de l'ex-rébellion de la coalition Séléka recourent de plus en plus aux exécutions sommaires, aux arrestations et détentions arbitraires et aux pillages des biens des populations civiles centrafricaines.


LEGBA Edmond
LEGBA Edmond
Sergent LEGBA Edmond, retraité
Matricule 66.2.1610 du Régiment de soutien
Avenue CONJUGO BP: 874 BANGUI
Tél: 00 (236) 75422931
E-mail: edmondlegba@yahoo.fr


Monsieur Guy SAMZUN
Chef de Délégation
Délégation de la Commission européenne
Avenue Barthelemy BOGANDA BP: 1298 BANGUI
Tél: 21 61 3053/75202924/75202923 Fax 21 61 6535
Courriels: déléqatton-central-atncan-rep@ec.europa.eu guy-samzun@eeas.europa.eu


Objet: Allégations d'arrestations arbitraires et d'exécutions sommaires en Centrafrique

Monsieur l'Ambassadeur,

Je suis vivement préoccupé par l'escalade de violence en République centrafricaine.

Depuis mars 2013, il y'a eu une recrudescence du nombre d'actes inhumains et dégradants, dans tout le pays.

Les éléments de l'ex-rébellion de la coalition Séléka recourent de plus en plus aux exécutions sommaires, aux arrestations et détentions arbitraires et aux pillages des biens des populations civiles centrafricaines.

La Centrafrique est pourtant tenu à respecter, en toutes circonstances, les normes relatives aux Droits de l'Homme notamment l'article 3 commun aux conventions de Genève, qui exige le traitement humain de toute personne qui ne prend pas une part active aux hostilités, interdit les attaques délibérées au indiscrirninées contre les civils, et interdit la destruction des biens indispensables à la survie des populations civiles.

Je vous demande d'encourager te dialogue nationale entre les autorités centrafricains, les groupes rebelles combattants et non combattanis ainsi que les partis politiques et parties civiles pour trouver une solution au differend qui nous oppose afin d'éviter des nouvelles escalades de violence à l'approche de lafîn de Transition de Michel DJOTODiA.

Je vous prie également de rappeler les exigences des conventions de Genève et d’exhorter les autorités centrafricaines à mettre un terme aux exécutions sommaires, aux arrestations et détentions arbitraires et aux pillages de biens des populations civiles centrafricains. Je vous prie d'agréer, Monsieur l'Ambassadeur, l'expression de ma haute considération.

E. LEGBA
Retraité


Copies:
M. Conseiller à section Bonne Gouvernance, ec.europa
M. Chargé de Programme Démocratie et Droit de l'homme, ec.europa
M. Serge MUCETTI, Ambassadeur de France à BANGUI


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements