Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Centrafrique : Une ministre détourne une aide destinée aux handicapés


- 7 Mai 2014 modifié le 7 Mai 2014 - 13:57


Par Centrafrique Libre - Diane Linguangue

La ministre conseillère aux affaires sociales à présidence, Mme Lucile Mazangué est mise en cause par l’association des handicapés centrafricains qui l’accusent d’avoir détourné des fonds que l’OMS leur avait octroyés en décembre dernier. L’association est montée au créneau le mardi dernier pour réclamer ces fonds qui s’élèvent à 1.930.000 (un million neuf cent trente mille) fcfa.
 
L’histoire remonte à décembre 2013 lorsque le monde célébrait la journée internationale des handicapés. A cette occasion, la représentation de l’OMS en République Centrafricaine avait fait don de 1.930.000 (un million neuf cent trente mille) fcfa à l’association des handicapés du pays.
 
A l’époque, Mme Lucile Mazangué était ministre des Affaires Sociales et c’est elle qui avait encaissé l’argent. Et depuis lors, ces derniers n’ont pas été informés sur la destination finale de cette somme. « Il était alors question de négocier avec la ministre pour qu’on puisse nous remettre les sous. On ne comprend pas le pourquoi de cette négociation», a déclaré à la rédaction de Centrafrique Libre un membre du bureau de l’association des handicapés de Centrafrique.
 
Selon nos informations, la somme ne serait plus disponible depuis bien longtemps. « Nous sommes informés que notre argent a disparu, c’est une source au ministère des affaires sociales qui nous l’a sifflé, c’est pourquoi nous voulons attirer l’attention des uns et des autres sur ce cas là » a expliqué un autre responsable des handicapés à Centrafrique Libre le mardi dernier, lorsque ces derniers s’étaient réunis pour organiser une marche de protestation.
 
Informée de cette situation, l’ancienne ministre des affaires sociales avait dépêché une équipe pour convaincre les handicapés en leur promettant qu’ils auront l’argent vendredi 02 mai 2014.
 
Malheureusement dans la matinée du vendredi, Mme Mme Lucile Mazangué trouve un autre motif afin de narguer ces personnes en dépit de leur handicap.
 
Cette dernière a signifié aux handicapés qu’elle avait déjà utilisé l’argent pour faire face aux besoins du centre de la mère de l’enfant lorsqu’elle était ministre des Affaires Sociale et que c’est l’État centrafricain qui devrait rembourser.
 
Là où le bas blesse c’est que la ministre a utilisé plusieurs versions différentes pour essayer de se tirer d’affaires à chaque fois qu’elle était en confrontation avec les membres de cette association.




EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements