Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Centrafrique : plus de 24 morts et plusieurs blessés suite à de nouvelles violences dans le Nord


Alwihda Info | Par Johnny Yannick Nalimo - 28 Avril 2014 modifié le 28 Avril 2014 - 22:16


Par Johnny Yannick Nalimo

Centrafrique : plus de 24 morts et plusieurs blessés suite à de nouvelles violences dans le Nord
Un agent des Médecins Sans Frontières (MSF) plus vingt trois autres personnes ont été tués et de nombreux autres blessés le week-end dernier à Boguila (Nord-ouest). Pour cet acte meurtrier, les habitants de la localité culpabilisent les ex combattants de la Séléka.
 
C’est dans la peur et l’incertitude que certains habitants de la zone de Boguila, ville située a quelques 70 kilomètres de la sous préfecture de Paoua, reprennent timidement leurs activités ce lundi 28 avril après le massacre de plus d’une vingtaine de personnes causées par des hommes armés le week-end dernier.
 
D’après les explications de Moye Bernadette, ancienne adjointe au Maire de Paoua à Kangbi-ndara.net ce matin, des agents des MSF de France venus de Paoua et ceux d’Hollande intervenant à Boguila ont été attaqués par des hommes armés assimilés à la Séléka pendant qu’ils tenaient une réunion dans l’enceinte de l’ancien centre de santé catholique présentement occupé par MSF. Le bilan de l’attaque fait actuellement 24 morts dont trois agents des MSF et plusieurs autres personnes blessées sont, depuis le week-end dernier, hospitalisées à l’Hôpital de Paoua, précise-t-elle.
 
Les assaillants n’ont battu en retraite qu’après la controffensive des antibalaka de la localité. « Les antibalaka ont détruit quatre véhicules des Séléka entre les Villes de Markounda et Boguila », précise un instituteur à Paoua.
 
Les forces de la MISCA basées dans la Ville de Paoua située à moins d’une soixantaine de kilomètres des villes attaquées n’ont été d’aucun secours aux populations d’après Hubert Kpongbo, un habitant de Boguila qui a passé le week-end dernier en brousse.
 
D’après Stefano Argenziano, chef de mission de MSF en Centrafrique MSF est obligé de réduire son équipe et de suspendre ses activités à Boguila.

(Alwihda Info) - Après vérifications, la piste Séléka est écartée puisque le groupe n'est pas opérationnel dans la zone, si ce n'est plus au sud vers Bossangoa, Bouca et Batangafo.
 
Le mystère plane sur l'origine de ce groupe. Voudraient-ils se positionner dans ce climat d'insécurité pour s'imposer comme interlocuteurs dans la résolution de la crise en RCA ? Des sources concordantes précisent qu'il s'agit d'anciens combattants de l'APRD de Jean-Jacques Demafouth et du FDPC d'Abdoulaye Miskine. Une autre source évoque le mouvement Révolution et justice du colonel Sayo. 

(Abdou Baya)


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements