Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

Cinquantenaire: Les écoles francophones s’inclinent devant la percée des arabophones !


Alwihda Info | Par Alwihda Info - 24 Janvier 2011 modifié le 20 Janvier 2011 - 16:26


Elysée .N & Yo-hounkilam Jules Daniel

Où sont passées les écoles francophones se demandent les observateurs tchadiens. Dans le cadre du cinquantenaire, les établissements arabes par l’entremise du Conseil Supérieur des Affaires Islamiques ont organisé plusieurs cérémonies dans plusieurs villes du pays.

Des cérémonies grandioses en présence des plus hautes personnalités de l’Etat. Des cérémonies assaisonnées des interventions des enfants qui disent en toute liberté et sans hypocrisie tout ce qui leur revient à la tête. On les a vu critiquer le gouvernement, s’attaquer à la corruption, faire des recommandations au Chef de l’Etat etc.

Dans la grande salle du Ministère des Relations Extérieures le plus grand événement festival a été minutieusement organisé par des établissements arabes de N’Djamena, en présence des imams des grandes mosquées de N’Djaména et autres invités de marque, quelques membres de gouvernement et la première Dame Hinda Deby Itno

Il est à noter qu’au cours de cette rencontre, plusieurs sketchs, poèmes et chants relatifs à la paix, à la réconciliation de cœur, à l’unité, à l’amour, ont été présentés.

Les différentes activités ont ému tout le monde y compris la première Dame Hinda Déby Itno. Et comme on dit la vérité sort de la bouche des enfants, un écolier prend le micro et dit: « Papa Idriss Deby, tu travailles bien pour ce pays mais tu n’as pas des hommes, tes ministres sont corrompus et il te faut des hommes neufs pour te soutenir dans ton projet de développement ». L’enfant n’a pas omis de tourner la tête vers une écolière et dire « ma fille, je te conseille de ne pas dire cela à la place de l’indépendance ». Ce sketch a occasionné un applaudissement nourri de la salle.

La 1ère Dame a indiqué dans son discours en arabe que le festival entre sans nul doute dans le cadre de l’amour de notre patrie.

Selon elle, c’est une manière de soutenir la clairvoyante politique du Président de la République IDI. Elle trouve que l’incitatif est hautement patriotique.

La 1ère Dame a précisé que cette mobilisation prouve à suffisance l’intérêt que les Tchadiens sans distinction accordent à leur cher pays.

Elle a annoncé que l’année qui démarre est une année d’unité, de paix et de réconciliation sans discrimination.

« Ni musulman ni chrétien, ni nordiste ni sudiste. Tous unis pour la reconstruction de notre pays » a-t-elle renchéri.

En tout cas, les écoles françaises n’ont fait aucun effort pour marquer leur présence dans les festivités du cinquantenaire. Se sont – elles inclinées devant la percée des arabophones? Wait and see.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements