Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Cinquantenaire des indépendances africaines :  Le bilan est fait ! Qu’allons-nous faire à présent?


Alwihda Info | Par Alwihda Info - 16 Janvier 2011 modifié le 16 Janvier 2011 - 00:07

On affronte des rebellions sans tête ni queue dirigées par des nébuleuses organisations qui montrent pattes blanches quand elles sont identifiées.


Les pays Africains qui ont hérité de la colonisation une prime de « Pays Indépendants » se sont pour certains lancés dans la  célébration tout azimut de leur indépendance par des fastueuses festivités et d’autres qui font face soit à des calamités naturelles dont-ils n’ont nulle doute la solution à ces problèmes.

 

On affronte des rebellions sans tête ni queue dirigées par des nébuleuses organisations qui montrent  pattes blanches quand elles sont identifiées.

 

Le bilan est fait, et il est sans hypocrisie, négatif. Pour la plupart des prétendants, car pour rappel, l’Afrique étant le continent des « calamités fabriquées ».

 

Sécheresse, inondations, rebellions, guerres civiles, mal gouvernance, coups d’états … n’a pu échapper par quelque manière que se soit à un destin si triste.

 

Cinquante ans révolus. La prise de conscience s’est faite tout d’un coup. Ah quelle hypocrisie !

 

Cependant, une chose est vraie, l’Afrique s’est réveillée. En tout cas bravo l’Afrique ! Mais une fois sortis de notre profond sommeil qu’elle alternative s’impose à nous.

 

Accepter nos insuffisances, nos incompétences, nos irresponsabilités et tourner le dos à toutes les malfaisances, ensuite chercher à se mettre véritablement au travail.

 

L’Afrique des indépendances a eu des acquis : L’Intellect, l’Ingénierie, la Médecine, le génie Civil, la Diplomatie et toute autre forme de compétence.

 

Après cinquante ans de spoliation de torture, de méchanceté, d’humiliation etc.… l’Afrique a gardé tous les acquis positifs cités plus haut.

 

La prise de conscience étant faite, nous ne pouvons que faire l’effort de se souvenir de ces petites leçons qui peuvent nous donner bonne image et mieux,  sauver des vies.

 

Pour nous expliquer tout simplement nous dirons que l’Intellect nous permettra de définir les rapports entre les citoyens, créer de nouvelles lois adaptées aux réalités sociopolitiques, et en édifiant de nouveaux rapports gagnant-gagnant avec l’Extérieur.

 

L’ingénierie permettrait de développer de nouvelles technologies pour soutenir l’industrie agroalimentaire et commencer le début d’une industrie de la médecine, de l’automobile et de l’industrie lourde.

 

L’Economie pourrait développer la politique économique pour aboutir à une autonomie financière des Etats Africains (Monnaie Unique pourquoi pas).

 

Les finances peuvent rendre l’Afrique riche  « Compétitive » sur les marchés financiers internationaux. (Bourses des valeurs…)

 

La Médecine maîtrisée provoquera un recul significatif du taux de mortalité  et pourrait augmenter le marché de consommation interne. Et une augmentation du PIB améliora l’espérance de vie.

 

La Technologie Informatique maîtrisée nous permettra de gérer nos bases de données c’est-à-dire l’identification, l’immigration, la sécurité sociale, la sécurité civile…

 

Ainsi nos forces de l’ordre pourraient travailler  plus efficacement et fournir des informations très capitales pour contrer toutes les politiques d’espionnage et de contre-espionnage, de banditisme, de contrebande et du grand banditisme.

 

Tout ce qui a été dit n’est pas impossible à l’Afrique.

 

Des exemples palpables existent et font école : le Maroc et la Tunisie ont  développé le tourisme et la voirie ; la Lybie a maitrisé la sécurité sociale et l’immigration ; le Tchad pose actuellement les jalons d’une politique de développement durable…

 

Ces exemples ne sont pas ailleurs mais en Afrique. On peut servir son pays, son continent sans être forcement Président, Chef d’Etat, Ministre…

 

Acceptons de grandir dans la tête, et ouvrir les yeux Chers Africains, et nous découvrirons les trésors cachés expressément par la nature pour des raisons que nous ignorons encore.

 

Une chose est sûre. La vie a commencé par l’Afrique, et terminera sa perfection en Afrique.

 

Sinon qu’est-ce qui explique cette furia des puissances étrangères vers le berceau de l’humanité.


  (Par Arif Abdoulaye)