Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Congo-Brazza : Sassou N'Guesso bloque l'enquête sur le don angolais en RCA


Alwihda Info | Par Eve Malonga - 30 Octobre 2014 modifié le 30 Octobre 2014 - 19:48


Eve Malonga

BANGUI (LNC) — Sans doute et très certainement ce que l'on peut qualifier "d'arrangements entre amis", l'enquête requise par le CNT, le Conseil National de Transition en RCA, faisant lieu et place d'assemblée nationale en Centrafrique qui ne verra pas le jour, sous la pression du médiateur de la crise en RCA, le président congolais Denis Sassou N'Guesso.
Les centrafricains ne sauront donc rien de la gestion plus qu'opaque et à discrétion de Samba-Panza des 2.5 millions de dollars sur les 10 octroyés par l'Angola pour venir en aide à la RCA.

Selon Patrick-Thierry Akoloza, rapporteur du Conseil national de transition à Bangui, "Les conseillers nationaux de transition ont décidé de surseoir à la mise en place de la commission d'enquête parlementaire prévue sur la gestion du don angolais", tandis qu'à Brazzaville, la décision de Nguesso serait une volonté "d'apaiser les tensions entre les exécutifs à Bangui".

Néanmoins, sur le fond, on efface tout, on s'assoit sur les règles élémentaires de la bonne gouvernance, et on fait comme si de rien n'était, car de justification, deux jours durant, le PM Mahamat Kamoun devant le CNT n'avait rien dit, rien prouvé.
Les 2.5 millions de $ vont passer, selon les dires d'un haut fonctionnaire du ministère des finances à Bangui "être passés en pertes et profits".
Ajoutant encore : "Nous n'en avons pas la connaissance, puisqu'ils ne sont pas passés par nos livres. Officiellement donc, cet argent n'existe pas."
Manière d'officialiser ce qui n'est en fin de compte que du détournement de deniers publics au plus haut niveau de l'Etat par la présidente de la transition elle-même, ce que le haut fonctionnaire requérant l'anonymat pour sa sécurité ne nie pas :
"Que voulez-vous que l'on fasse ? Aucune procédure légale n'a été respectée dans cette affaire comme dans d'autres avant. Les dons soudanais et congolais n'ont plus ne sont inscrit dans les comptes publics. Il y a beaucoup d'argent en dons qui circulent et sans contrôle officiel."

DOSSIERS CONTRE DOSSIERS

De notre correspondant à Luanda, la capitale angolaise, la présidence apparemment en colère se donne le droit d'exiger des explications dans les jours à venir pour avoir des éclairages définitifs sur l'utilisation de ces 2.5 millions de $, "destinés au peuple centrafricain, et pas pour des magouilles politiques (sic)" selon un représentant du palais présidentiel angolais.

En vérité, l'enquête se clos en amont car selon une de nos sources sûres, la présidente Samba-Panza aurait menacé Alexandre Nguendet le président du CNT de "tout balancer sur lui" s'il poursuivait sa croisade de chevalier blanc.
En gros, il se calme sur le don angolais, et elle se taira aussi sur ses propres détournements des dons soudanais et congolais.
A Brazzaville, Sassou Nguesso lui compte régler ces affaires en privé, loin des regards de la presse, et sans divulgation publique.

© Octobre 2014 LNC



Dans la même rubrique :
< >

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements