Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Congo Brazzaville : Avec Clément Mouamba " l'heure de l'action prédictive a sonné"


Alwihda Info | Par Prude William Cisse - 25 Avril 2016 modifié le 25 Avril 2016 - 21:54

24 heures après sa nomination au poste du premier ministre, Clément Mouamba, a animé son premier point de presse, ce 24 avril 2016, à Brazzaville. Au cours de cette rencontre avec les femmes et hommes des médias, le chef du gouvernement, s’est dit satisfait du choix du président et mesure l’importance et la délicatesse de sa charge en cette période de morosité économique.


Congo  Brazzaville : Avec Clément Mouamba " l'heure de l'action prédictive a sonné"
Congo Brazzaville : Avec Clément Mouamba " l'heure de l'action prédictive a sonné"
Chef du premier gouvernement du quinquennat dédié à l’économie, Clément Mouamba a d’entrée de jeu, rappelé que la politique du président de la République a pour but d’atteindre au mieux le « tout-social » qui est, selon lui, une demande pressente et légitime des congolais et congolaises dans leur diversité.

Dans cette optique, il a réaffirmé que la feuille de route du gouvernement ne souffrira d’aucune ambiguïté. Ainsi, sous sa conduite, a-t-il déclaré, le gouvernement « sera donc appelé appliquer cette feuille de route avec lucidité, efficacité et détermination afin de relever les défis cruciaux de la marche du Congo vers son développement inclusif et irréversible. »

Parlant de la rupture prônée par le président de la République, Clément Mouamba a fait savoir qu’elle est saluée par tout le monde. Elle nous appelle à nous faire violence «par rapport à nos certitudes, nos habitudes et nos pratiques considérées comme obsolètes et tant décriées, a poursuivi le chef du gouvernement, selon qui cette invite, voire cette directive du président de la République concerne toute naturellement le premier ministre, tous les membres du gouvernement, mais aussi chaque citoyen quel que soit son statut social dès lors qu’on rêve, tous, d’un Congo toujours à la pointe du progrès pour l’atteinte du bien commun et d’un niveau de vie décent et digne pour chacun de nous.

Il a rassuré que son « gouvernement devra donner la preuve de loyauté, d’exemplarité et de responsabilité parce que, tenu de rendre compte de ses résultats, de ses actions périodiquement et dans la transparence ». Il « ne fera pas l’économie de son temps», a-t-il renchéri.

Il s’est engagé à imprimer la cadence. « Mon gouvernement imprimera la cadence qu’appellent les enjeux en cause. Il doit donner le temps et fera la manœuvre pour impulser cette rupture ordonnée et résolument tournée vers le succès et conquête laborieuse des acquis économiques et socio-mesurables, palpables et profitables à tous sans exclusive », a poursuivi Clément Mouamba.

Obligation des résultats

Clément Mouamba a déclaré que « nous avons l’obligation des résultats, ce qui impliquera un grand dévouement, une forte implication de soi, un savoir-faire éprouvé, en vue de la mise en œuvre des politiques judicieuses adaptées au monde exigeant de notre temps. »

Le premier ministre a reconnu que le Congo a des atouts immenses que nous saurons valoriser et des talents qui ne demandent qu’à être mobilisés. Nous irons chercher partout ces patriotes, ces compétences, ces jeunes, ces femmes et ces hommes capables de transformer l’essai de ce développement salutaire que nous appelons de tous nos vœux. Quant au lancinant problème du chômage, surtout des jeunes, Clément Mouamba a précisé qu’il connaîtra un traitement particulier, avant d’appuyer qu’entre-autres mesures fortes que le gouvernement mettra en place pour juguler progressivement ce fléau : la validation de tout projet économique d’envergure qui obéira prioritairement à sa capacité à générer des emplois durables et significatifs.

La paix, une condition pour un développement

La paix étant une préoccupation particulière du président de la République, le premier ministre l’a reconnu et a promis d’en faire un credo du gouvernement de tous les jours et ferons en sorte que tous les actes du gouvernement concourent à consolider l’unité nationale, à assurer et à apaiser tous les congolais dont je ne doute pas de l’amour qu’ils ont eu pour leur patrie qui doit être prospère, donc attractive, paisible, solidaire, respectée et respectable.

Clément Mouamba a lancé un appel que, « l’heure de l’action prédictive a sonné pour que nous allions avec dévouement plus loin ensemble. Le gouvernement gardera l’initiative à la hauteur de ses moyens pour ne pas subir les événements ou les situations à sa portée.

«En toute circonstance, réagir c’est bien, mais agir c’est mieux», a conclu le premier ministre.