Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Congo Brazzaville : le complexe scolaire Révolution Gampo-Olilou, une nouvelle école futuriste


Alwihda Info | Par Christ Exaucé Marsala - 7 Octobre 2017 modifié le 7 Octobre 2017 - 00:26

Les élèves du lycée de la Révolution et du collège d’enseignement général Gampo Olilou ont retrouvé leur école. Mais, une école modernisée et bien différente celle qui a existé là, avant le drame du 04 mars 2012. Il s’agit du complexe scolaire Révolution-Gampo Olilou inauguré le vendredi, 06 octobre 2017 par le président Denis Sassou N’Guesso.


Une vue partielle du complexe scolaire Révolution-Gampo Olilou
Une vue partielle du complexe scolaire Révolution-Gampo Olilou
Plongé dans le désespoir, en pleine année scolaire 2011-2012, les élèves du lycée de la Révolution et du CEG Gampo Oliliou avaient été éparpillés à travers d’autres établissements scolaires de Brazzaville, au lendemain des explosions du 04 mars 2012 à Mpila ; lesquelles avaient soufflé ces deux établissements d’enseignement général.

Un peu plus quatre ans plus tard, le 06 octobre 2017, un nouveau lycée de la Révolution et un nouveau CEG Gampo Olilou sont sortis de terre, grâce à la détermination du gouvernement et sous l’impulsion du président de la République, Denis Sassou N’Guesso. A l’occasion de l’inauguration de ces joyaux, l’administrateur Maire de l’arrondissement 5, Ouénzé qui était le premier orateur de la cérémonie a salué le retour des élèves à leur école. «Aujourd’hui, le soleil s’est levé et les élèves ont retrouvé leur école…,» a-t-il affirmé, après avoir peint les souffrances de ces élèves quand ils ont été transférés dans d’autres établissements scolaires.

Le ministre de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation a, quant à lui, relevé la différence notoire entre le complexe inauguré et les deux anciens établissements. «Aucune comparaison n’est possible entre la première et la nouvelle version de ce lycée, encore moins de ce collège», a-t-il déclaré. Pour lui, son rêve était de voir ce bijou être débaptisé « complexe de la Renaissance ou de la Nouvelle République ».

Tout ceci en reconnaissance de tous les efforts qu’il ne cesse d’accomplir « afin de redonner des couleurs à notre système éducatif » et au ministre de poursuivre « ces efforts ne sont pas d’aujourd’hui». Anatole Collinet Makosso a, au nom de l’ensemble de la communauté éducative, rendu homme au président Denis Sassou N’Guesso qui, selon lui est le dirigeant congolais qui a plus investi dans l’éducation au Congo, depuis la colonisation.

Pour étayer son propos, le chef de département de l’enseignement primaire et secondaire a affirmé qu’en 1979, quand Denis Sassou N’Guesso arrivait aux affaires, le Congo ne comptait que 9 lycées, contre 57 aujourd’hui. Les collèges sont passés à 312 aujourd’hui, dont 44 créés rien qu’en 1980.

A noter que,ce chantier qui a démarre en 2013 a coûté 27 milliards 674 millions de FCFA pour les infrastructures et 3 milliards 811 millions pour la mise en norme du gymnase et des équipements.