Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Congo Brazzaville : les pluies diluviennes continuent à faire des dégâts à Talangai


Alwihda Info | Par Christ Exaucé Marsala - 26 Avril 2017 modifié le 26 Avril 2017 - 19:54

La pluie qui s’est abattue le dimanche 23 avril 2017, à Brazzaville, a occasionné d’énormes dégâts dans certains quartiers. Dans la deuxième zone du quartier 68, dans l’arrondissement 6 Talangai, les habitations situés au bord de la rivière kélé kélé sont les pieds dans l’eau et de nombreuses maisons englouties par le sable charrié par la furie des eaux en provenance de la zone de montagne. Les cris de détresse de ses habitants n’ont pas laissé indifférente le député de cette circonscription électorale, Claudia Ikia Sassou NGuesso, qui a mobilisé des moyens matériels pour pallier à cette catastrophe.


Le tracteur désensablant la rivière Kélé kélé
Le tracteur désensablant la rivière Kélé kélé
Lit du cours d’eau Kélé kélé débordant, maisons, canalisation et pont engloutis par le sable, de nombreuses parcelles envahies par l’eau, passage entre la zone 1 et la zone 2 entrecoupé ; voilà le tableau que présente cette partie du 6ème arrondissement de la ville capitale. Les populations du quartier 68 de Talangai, qui revivent ce cauchemar depuis dimanche dernier, ne savent plus où mettre le pied. Face à ce sinistre, les populations ont lancé un appel un cri de détresse en direction de leur député, Claudia Ikia Sassou NGuesso, qui, dans la politique de proximité, avait sorti cette zone de l’ensablement qu’elle connaissait depuis des lustres.

72 heures après la pluie, des engins ont été mobilisés sur le terrain pour désensabler et canaliser les eaux de la rivière Kélé kélé. A la vue de ce matériel, la détresse de ces populations s’est transformée en espoir. Il s’agit d’un tracteur et qui devrait être accompagné par un Poclin et cela à la grande satisfaction de la population. Pour le chef de bloc de cette partie du quartier 68 qui n’a pas manqué de saluer ce deuxième geste du député. « Une fois, Mme Claudia avait mis à notre disposition des engins », souligne-t-il, « parce que le quartier était complètement inondé », avant d’ajouter que, « ces engins avaient permis d’élargir le ruisseau et le caniveau. »

« Le temps s’est écoulé, les efforts de notre député n’ont pas été accompagné », pouvait renchérir Moise Okouéré, habitant la zone, tout en précisant que « la situation géographique de la zone fait qu’elle soit victime d’une telle situation à cause du sable provenant de la montagne qui la délimite. » « C’est la saison des pluies, fait-il observer, le pire pouvait arriver, dès que le ciel annonçait l’arrivée d’une pluie. » Aussi le énième geste du député de Talangai 5, dans ce sens, est un soulagement, pouvait-on entendre de la bouche des bénéficiaires.

L’élu de cette entité de Talangai a agi conformément à sa volonté d’assistance de ses mandants et d’accompagnement des pouvoirs publics. Fort de cela, le chef de bloc a lancé un appel à l’endroit des services publics compétents en la matière pour la mise en œuvre, dans les meilleurs délais, d’un projet d’assainissement des quartiers de Brazzaville.

Il n’a pas manqué de proposer au député de la circonscription de créer les conditions de suivi et d’entretien des travaux de canalisation et d’ensablement engagés, afin que les phénomènes d’inondation ne soient plus monnaie courante dans cette zone. . Mais, il n’a pas manqué de regretter l’occupation anarchique par les populations vivant dans la zone montagneuse. « Ce n’est pas étonnant tant que cette montagne aura des habitants nous connaîtrons toujours cette même situation d’ensablement. » A-t-il conclu.