Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Congo : Denis Sassou N’Guesso annonce un vaste programme de reboisement dans les grandes villes


Alwihda Info | Par Jonas Mvouanzi - 7 Novembre 2014 modifié le 7 Novembre 2014 - 14:47

Dans le cadre de la 28 ème édition de la journée nationale de l’arbre qui a été célébrée le 6 novembre 2014, le président Denis Sassou N’Guesso a invité l’ensemble de la population congolaise à prendre conscience de l’importance de celle-ci et a annoncé le lancement d’un vaste programme de reboisement dans les grandes villes pour reconquérir les sols menacés par l’érosion.




Au village Olenga, à quelques km de la ville d’Oyo où il a procédé au planting d’arbres, le président Denis Sassou N’Guesso a dit sa désapprobation quant à l’attitude de la population qui, selon lui, n’a pas encore capitalisé l’importance de la journée nationale de l’arbre, célébrée chaque 6 novembre de l’année au Congo.
D’où son invite aux media d’avoir des grilles de programmes d’éducation et de sensibilisation des citoyens pour expliquer le bien fondé de cette opération qui totalise déjà ses 28 ans d’existence.

Denis Sassou N’Guesso part d’un constat selon lequel de nombreux compatriotes au passage du cortège présidentiel pour le planting jouent aux « observateurs » et le président s’est demandé si elles ont planté des arbres derrière leurs maisons.

Tout en recommandant à chaque congolais de planter individuellement un arbre à n’importe quel endroit de sa parcelle, chaque 6 novembre, Denis Sassou N’Guesso leur a rappelé que cela était une loi et nul n’est censé l’ignorée. « Je ne suis pas encore sûr que cette orientation ait pris de l’effet sur le peuple, et même des cadres. C’est, donc, un travail d’éducation, de sensibilisation et de mobilisation que nous devrions poursuivre auprès des populations », a précisé le président congolais.

Prenant pour illustration les villes de Brazzaville et de Pointe-Noire, où les cas d’occupation anarchique se posent avec acuité avec des phénomènes d’érosion, Denis Sassou N’Guesso, conscient des cris des populations victimes actuellement des phénomènes d’érosion, a pris l’engagement de s’investir pleinement dans la conception d’un réel programme de reboisement pour stabiliser les sols.

Le cas du quartier la Tsiémé au nord de Brazzaville relève d’un incivisme des propriétaires terriens et des cadres civils et militaires qui ont vendu et occupé des espaces, détruisant ainsi les forets qui stabilisaient les sols, a souligné le président congolais avant de poursuivre qu’à chaque pluie, des maisons sont emportées parce qu’elles ont placées là où les arbres retenaient l’érosion.

A Pointe noire, la capitale économique, le président a parlé de la zone de mont Kamba qui était une zone de foret d’Eucalyptus et de pins où les propriétaires fonciers ont distribué anarchiquement les sols. « Si vous survolez cette zone les érosions ont commencé. Là où il y avait les forets, ce sont des maisons qu’on a placé, mais qui sont menacées par les érosions ; » a fait remarquer Denis Sassou N’Guesso.

Ce vaste programme de reboisement qui sera entrepris dans les grandes villes, n’est nullement une manière de faire partir les populations, mais Denis Sassou N’Guesso a été clair et précis pour celles qui ont construit dans les ravins : « …certaines qui sont des les ravins seront bien obligées de partir, là où on peut laisser les populations on les laissera, mais en plantant des arbres pour consolider les sols … »


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements