Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Congo/Dialogue National : L’opposition et la société civile chargées de diriger les commissions mises en place


Alwihda Info | Par Jonas Mvouanzi - 14 Juillet 2015 modifié le 14 Juillet 2015 - 19:44

Les travaux en commission ont débuté, ce 14 juillet à Sibiti, le deuxième jour des assises du dialogue national sans exclusive. La société civile et l’opposition sont chargées de diriger les deux commissions mis en place par les délégués. La première commission se penchera sur la question relative à l’évolution institutionnelle et la seconde à la gouvernance électorale.


Au deuxième jour des travaux, deux commissions ont été mis en place, en rapport avec l'ordre jour du dialogue. Une première commission chargée de traiter la question relative à l'évolution institutionnelle, est dirigée par Martin Bissila, membre de la CARESCO, société civile. Cette commission siégera dans la salle de banquet de la douane. Une deuxième commission, chargée de plancher sur la gouvernance électorale, est dirigée par Monsieur Gervais Moukassa, président de la convention des partis républicains (opposition). Cette commission siège au lycée technique agricole de Sibiti.

C'est à l'issue des travaux en commission qui débutent cet après-midi, après la mise en place des bureaux y afférents que les plénières seront ouvertes pour des débats démocratiques entre participants.

Notons que les bureaux de ces deux commissions seront mis en place en suivant la représentativité observée dans la composition du présidium du dialogue.La clôture des assises de Dolisie est prévue pour vendredi 17 juillet dans l'après midi

Le dialogue national sans exclusive, s’est ouvert effectivement le 13 juillet 2015 à Sibiti. La cérémonie d’ouverture, placée sous houlette du ministre d’Etat, représentant personnel du chef de l’Etat, Firmin Ayessa. Se fondant sur un décret présidentiel daté du 13 juillet courant, le ministre d’Etat a aussitôt mis en place le présidium des travaux dont la direction a été confiée au président du Sénat, André Obami-Itou dont le choix se justifierait aussi bien par son expérience, par le rôle de Conseil de la nation que joue son institution que par sa propre sagesse.C’est un bureau composite de sept membres, conformément aux dispositions fixées par le décret présidentiel pris à cet effet.

Selon le ministre d’Etat Firmin Ayessa, les représentants des partis de la majorité et de l’opposition, ceux de la société civile au sein de ce bureau ont été désignés par chaque camp et réceptionnés par le ministre de l’intérieur qui s’est chargé de faire la synthèse.

Ainsi, le président a été désigné par le président de la République, alors les deux vice-présidents viennent le premier de la majorité présidentielle qui a choisi Monsieur Jean Pierre Manoukou Kouba et de l’opposition, qui a porté son choix sur Christ Antoine Walembo du Conseil national des républicains (CNR), du Pasteur Ntoumi. Les partis du centre ont occupé la 3ème vice-présidence en la personne de Jean Michel Bokamaba Yangouma.

Le secrétariat rapporteur a été confié à deux représentants l’un du comité de suivi pour la paix, la réconciliation et la reconstruction du Congo et à la société civile. Marius Mouambenga et Christian Epouma ont respectivement été désignés secrétaires rapporteur du bureau du dialogue national 2015. Le poste de trésorier est revenu à un agent du ministère des finances qui en la personne de Jean Roger Osseté.Le secrétariat est constitué essentiellement des agents de l’administration publique, toujours selon le décret présidentiel.

Outre son caractère représentatif, ce bureau du présidium est d’une richesse inestimable en sagesse, surtout celle de son président qui, exprimant sa gratitude au président, Denis Sassou NGuesso pour la confiance renouvelée et pour avoir instauré le processus de concertation et de dialogue entre les filles et fils du Congo, chaque fois que le besoin se fait sentir, a émis le vœu de voir les délégués faire preuve de coopération mutuelle, parce que la nation a besoin de ses filles et fils pour consolider ses valeurs, afin de ne pas rater ce rendez-vous de Sibiti.

Un peu plus de 500 Congolais prennent part à ce rendez-vous du Congo avec lui-même. Il fait suite aux consultations initiées par le président de la République en mai et juin dernier et auxquelles 400 personnalités issues de la majorité au pouvoir, de l’opposition, de la société civile et des confessions religieuses ont pris part.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements