Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Congo-RCA : Séjour de travail de Cathérine Samba-Panza à Brazzaville placé sous le signe de la gratitude


Alwihda Info | Par jonas Mvouanzi - 8 Février 2014 modifié le 8 Février 2014 - 18:05

La présidente de transition de la RCA, Mme est arrivée à Brazzaville, ce samedi 08 février 2014. Accueillie au bas de la passerelle par le président congolais, Denis Sassou N’Guesso, Mme Samba-Panza a qualifié de signal fort l’amitié entre les peuples congolais et centrafricains, et son choix de Brazzaville comme première destination extérieure.


Sa présence à Brazzaville est « un signal fort » de l’amitié entre nos deux peuples, a-t-elle reconnu devant la presse nationale et internationale qui l’a accueillie ‘’à chaud’’ au salon présidentiel de l’aéroport international Maya-Maya. Elle a justifié le choix de Brazzaville par trois faits.

D’abord, parce que « depuis plusieurs mois le peuple frère congolais a toujours été avec le peuple centrafricain ». Ensuite, parce que « le président de la République du Congo s’est personnellement investi dans la résolution de la crise centrafricaine ». Enfin, parce que «le président Sassou N’Guesso est médiateur dans la crise centrafricaine ». Elle a ajouté que « le peuple congolais a perdu des éléments dans cette crise centrafricaine. Il était de mon devoir, par gratitude et reconnaissance de commencer ma première sortie par ceux qui nous ont accompagnés et qui ont aidé dans la résolution de notre crise », a renchéri la femme d’Etat centrafricaine.

Elle a reconnu que « la situation est très critique sur le plan sécuritaire et humanitaire », avant de poursuivre : « En arrivant à la tête de ce pays, j’avais conscience de cette situation particulièrement difficile. J’avais conscience des défis qui m’attendaient. Le pays a connu quelques difficultés sur le plan sécuritaire. Les populations vivent dans la détresse, dans le dénuement le plus total. Je me suis engagé à apporter ma contribution dans la mesure de mes capacités, pour aider mon pays à se relever de cette crise et essayer également d’apporter des solutions à la population qui souffre depuis plusieurs mois », a dit Mme Samba-Panza.
Comptant sur ces pairs de la sous région et sur la communauté internationale, elle a affirmé qu’« en 15 jours, on ne peut pas faire de miracle, même si on a la volonté déterminée d’y arriver. C’est pour cela je compte énormément sur mes ainés de la sous région, sur l’ensemble de la communauté internationale, qui est déterminé à m’accompagner dans mon mandat pour trouver des solutions urgentes aux problèmes qui continuent à se poser encore ».

Cathérine Samba-Panza compte également sur la diaspora qui compose d’ailleurs son gouvernement a au moins 30%, selon elle. «J’ai tenu à inviter les centrafricains qui sont dans le pays à capitaliser l’expérience d’autres centrafricains qui ont vécu ailleurs ». « Je sais que la diaspora contribue, depuis plusieurs années, à la réflexion pour le relèvement de ce pays. Il y a des actions qui sont engagées par des nombreux compatriotes centrafricains qui sont à l’extérieur du pays », a conclu la présidente de transition dont le programme de travail à Brazzaville prévoit un tête à tête avec Denis Sassou N’Guesso ce samedi après midi.

A souligner que, Cathérine Samba-Panza a prêté serment le 21 janvier 2014.Très écoutée en Centrafrique, sa candidature au poste de présidente de la transition n’a fait l’objet d’aucune contestation. Auparavant, elle occupait les fonctions de Maire de Bangui.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements