Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Congo: TOUJOURS ET ENCORE DU RIFIFI A L’UPADS, Roulé dans la Farine par Pascal GAMASSA


Alwihda Info | Par - 10 Juin 2012 modifié le 10 Juin 2012 - 22:16

A Moungoundou Nord, un paysan a commenté que "Jean Pierre LINDOUBI veut nous inventer le fil à couper le beurre. Il a toutes les stratégies".


Il revient du Canada où il a séjourné comme refugié pendant quelques années. Il sillonne les rues de Brazzaville en soutane, comme un Ouestaf. Il a été sous-préfet sous le régime de Pascal LISSOUBA. Il a été rappelé par Pascal GAMASSA, en vue de récupérer le siège du député KADIA dans le district de Moungoundou Nord. Il ne savait pas que Pascal GAMASSA devait le rouler dans la farine.
Jean Pierre LINDOUBI
, ancien sous-préfet de la bourgade de Mayoko dans la région du Niari, rêve d’hériter de la couronne politique du professeur Pascal LISSOUBA. Depuis son exil Canadien, il nourrissait le projet de reprendre l’UPADS des mains des "usurpateurs", ainsi que chantent les pseudos intellectuels et les analphabètes qui le vénèrent.

Loin de construire des châteaux en Espagne, le psychologue a certainement trouvé une thérapie efficace pour sortir le parti de Pascal LISSOUBA de Babylone. Pourtant, "l’étoile" de Moungoundou Nord a tout d’un astre mort. Toute la contrée le sait. Son bilan demeure un cauchemar pour les populations des pays de Mayoko.
Aujourd’hui, dans le secret d’un petit groupe de naïfs, Jean Pierre LINDOUBI assume le choix de revoir la ligne politique de l’UPADS. Il voudrait restructurer "leur parti" ; "le parti des Nzebis". Pour dérouler la bande de son programme ambitieux, le psychologue a estimé qu’il était nécessaire de prendre place à bord de la soucoupe UPADS, dans sa version actuelle. Son plan étant d’y entrer, d’engager une révolte de l’intérieur et en prendre le contrôle. Pascal GAMASSA qui ne le savait pas l’apprend certainement, maintenant.
Or, Pascal GAMASSA avait consulté le Psychologue pour combler le vide laissé par Patrice KADIA, ancien député UPADS de Moungoundou Nord, démissionnaire et ayant créé son propre parti. C’était l’aubaine qui a fait se frotter les mains à Jean Pierre LINDOUBI.
Selon certaines sources, le premier contact entre Pascal GAMASSA et Jean Pierre LINDOUBI aurait eu lieu il y a plusieurs mois, lorsque se tramait un complot contre Patrice KADIA pour son franc-parler qui dérange les Upadésiens associés du PCT.

Jean Pierre LINDOUBI, de son côté, ne savait pas qu’entre le moment où Pascal GAMASSA l’avait consulté et le jour de son arrivée à Brazzaville, beaucoup d’eau allait couler sous les ponts. Un sondage organisé dans le but de trouver le candidat capable de terrasser Patrice KADIA a révélé le nom de Daniel SIOMBINDA YELESSA (L’UPADS l’a d’ailleurs investi parmi ses 69 candidats).
Selon Pascal GAMASSA, Daniel SIOMBINDA YELESSA est un homme du terrain et mieux aguerri pour affronter Patrice KADIA dans le district de Moungoundou Nord. La messe était donc dite pour celui qui réclame l’héritage de Pascal LISSOUBA sous un plan purement ethno tribal.
Déçu, il veut se positionner en indépendant, mais n'a pas les moyens financiers pour battre campagne. Il compterait désormais sur ses petits de confiance dont l’un, vivant aux USA, rêve de devenir Secrétaire Général de l’UPADS. Jusqu’où iront-ils ?

Le parcours politique de Jean Pierre LINDOUBI se résume au poste de membre de l’équipe de campagne de Pascal LISSOUBA en 1992, avant de finir sa course à la tête du district de Mayoko, fief de l’ex président Congolais en exil à Paris en France.
A Mayoko, sa gestion a été scabreuse et artisanale. Seuls les sages du district ont eu une excuse pour lui, plaçant son échec sur le compte de l’inexpérience et de l’amateurisme politique.
Sans assise politique, même dans son propre district, Jean-Pierre LINDOUBI veut tenter l’impossible. L’alternance politique en 2016. Il estime comme tous les autres que l’UPADS demeure la seule machine électorale qui ferait de lui le successeur de Denis SASSOU NGUESSO.
A Moungoundou Nord, un paysan a commenté que "Jean Pierre LINDOUBI veut nous inventer le fil à couper le beurre. Il a toutes les stratégies".

Patrick Eric Mampouya
patrickericmampouya@me.com