Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Congo : Une dixaine de pigistes de la communication arrêtée par la Police


Alwihda Info | Par Proust William Cisse - 28 Janvier 2016 modifié le 28 Janvier 2016 - 18:12

Les Pigistes, bénévoles et stagiaires de la communication du Congo sont victimes d’un détournement de quota d’intégration. Les 45 places réservées à leur ministère de tutelle pour cette année semblent prendre une direction inconnue. Pour revendiquer leur droit, un sit in a été organisé, ce 28 janvier 2016, devant le cabinet de la Fonction Publique et a été dispersé à coup de bombe lacrymogène par la police. Une dixaine de pigistes a été arrêtée et transférée au commissariat central.


Congo : Une dixaine de pigistes de la communication arrêtée par la Police
Congo : Une dixaine de pigistes de la communication arrêtée par la Police
Circulation perturbée, débandade au centre ville, concert de casseroles devant le cabinet de la fonction Publique, c’est l’atmosphère qui a prévalu, ce matin, dans les environs de l’Institut Français du Congo, anciennement CCF. L’intervention musclée de la police ne s’est pas faite attendre. A coup de bombe lacrymogène, elle a réussi à disperser les manifestants et arrêtée une dixaine de pigistes qui a été conduite, par la suite, au commissariat central.

Devant, les cameras et micros de la presse, les manifestants ont demandé l’arbitrage du président de la République, qui accorde une place de choix, dans la nouvelle constitution, à la jeunesse. C’est justement pour attirer l’attention du Magistrat Suprême que ces journalistes, pigistes, Stagiaires et bénévoles se sont donné la peine de manifester par le truchement d’un concert de casseroles. Mais, sans pour autant faire la casse et poser des actes de vandalisme.

Le fond de cette histoire remonte en 2014, lorsque le Collectif des Pigistes, Bénévoles de la Communication avait reçu la promesse du Directeur de la Fonction Publique, du ministre sortant encore en fonction actuellement, de prendre le problème de leur intégration à bras le corps. Des séances de travail organisées conjointement avec le collectif des Pigistes, bénévoles et stagiaires, il avait été sélectionné un total de 157 dossiers d’intégration.

Dans le quota de 2015, un total de 50 dossiers a été traités et le processus devrait suivre son cours normal jusqu’à épuisement des demandes enregistrées. Pour cette année, 45 places ont été accordées au ministère de la communication. Mais dans le traitement de ce quota, la tutelle n’a pas voulu associer le collectif.

A sa grande surprise, elle va découvrir une liste de la tutelle déposée à la Fonction publique .Et lorsque le collectif a voulu en savoir davantage, le ministère a nié en bloc ne pas être au courant de cette affaire. Cette attitude irresponsable de la tutelle a poussé le collectif de passer à l’action. Mobilisés comme un seul homme, les jeunes, vieux et mamans lésés qui, pour les uns ont à 10 ans de service, sifflés dans la bouche, casseroles en main ont voulu faire entendre leur voix.

Mais dans certaines rédactions des grincements de dents commencent à se faire entendre. A la télévision congolaise, une réunion d’urgence a été convoquée par le Directeur général. Devant, les chefs de services, des instructions fermes ont été données pour élaborer des attestations de fin de stage aux stagiaires.

Avec l’ouverture imminente de Télé Congo Jeunesse, annoncée par le ministre de la communication, Thierry Moungalla, au cours des vœux de nouvel an, cette décision risque compromettre cette mesure lorsqu’on sait que, les Pigistes, Bénévoles et Stagiaires constituent 90% des effectifs de Télé Congo. Et pour ne pas en arriver là, la négociation reste la seule voie de sortie.




 


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements