Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERVIEW

Consultations nationales au Congo Brazzaville: " je salue la démarche du président de la République qui écoute maintenant les forces vives de la nation" dixit le Secrétaire général du MCDDI, Guy Brice Parfait Kolelas


Alwihda Info | Par Jonas Mvouanzi - 21 Mai 2015 modifié le 21 Mai 2015 - 09:40

Le MCCDI, l'une des trois formations politiques qui ont donné le top des consultations nationales initiées par le président Sassou N'Guesso apprécie à sa juste valeur cette démarche du père de la nation congolaise qui vise maintenant à écouter le peuple dans toute sa diversité. Son Secrétaire général, Guy Brice parfait Kolelas qui a conduit la délégation a dit non au dialogue que préconise le PCT, son allié à la majorité au pouvoir.


Mr Le SG, qu'est-ce qu'on peut retenir de votre rencontre avec le président de la République?

Oui effectivement, nous venons de rencontrer le chef de l’Etat, père de la Nation. Le pays étant vraiment dans la crispation, nous avons mis à sa disposition la teneur des recommandations du congrès extraordinaire du MCDDI et les solutions envisagées quant au débat actuel sur la constitution et sur l’état de la Nation.

Quelles sont ces solutions envisagées?

C’est à la discrétion du chef de l’Etat, je ne peux pas vous révéler les solutions que nous avons envisagées. Ce sont des solutions qui concernent le respect de l’ordre constitutionnel parce que le MCDDI tient à cela et au respect des conclusions de Dolisie, EWo et Brazzaville. Nous avons donné la primeur au Président de la République qui va, à son tour, écouter, toutes les autres forces vives de la Nation pour en faire bon usage.
Mais, nous avons beaucoup insisté sur le respect de la constitution et des recommandations politiques de Dolisie, Ewo et Brazzaville et la prise en compte de toutes les doléances. Nous avons réaffirmé le NON au changement de la constitution. Mais, la révision constitutionnelle existe, elle est possible et pas anticonstitutionnelle. Il ya des possibilités qui se présentent à La République sans pourtant que cela conduise celle-ci au chaos.

Mr SG, vous confirmez votre candidature aux présidentielles de 2016 ?

On ne crée pas un parti politique pour faire de la figuration, mais plutôt pour la conquête du pouvoir. Mais nous n’avons pas été invité aux consultations pour cela. Nous sommes ici pour trouver des solutions à la crispation politique qui mine le pays.

Le président, vous a-t-il dit quelque chose ?

Le président de la République a pris acte, c’est le père de la Nation, il digère tout ce qu’on lui donne pour en faire une synthèse et proposer des conclusions à la Nation.

Mr le SG êtes-vous favorable aux concessions au sujet du changement de la constitution ?

Mais, la constitution ne peut pas être changée. Cette loi fondamentale n’offre pas des points d’ancrage juridique pour son changement. Nous disons et le répétons, la constitution du 20 janvier 2002 est ouverte seulement à une révision, c'est clair et net.

Concernant le dialogue tant souhaité par l’ensemble de la classe politique, quelle est la position du MCDDI ?

Le dialogue a déjà eu lieu. Il ya le dialogue de Dolisie qu’on a appelé concertation de Dolisie, d’EWO et de Brazzaville ; nous demandons l’application de leurs conclusions respectives. Je salue cette démarche prise par le président de la République, père de la Nation, qui écoute maintenant les forces vives de la Nation. Le MCDDI n’est pas pour le dialogue que préconise le PCT.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements