Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Contraindre Condé à aller au second tour : Stratégie électorale


Alwihda Info | Par El Hadj Hamidou Diallo - 4 Juillet 2015 modifié le 4 Juillet 2015 - 18:54


Seul le président Sékou Touré connaissait à sa juste valeur la puissance politique destructrice d’Alpha Condé. 

Le président Lansana Conté s’est toujours instinctivement méfier de celui qui sous son magistère a fini par être surnommé « le grimpeur ».

La plus grande erreur de l’opposition guinéenne et de tous les pouvoirs politiques et militaires depuis 1984, est qu’ils n’ont jamais pu évaluer à sa juste valeur, la grande et terrible capacité de nuisance du « grimpeur ». 

A Alpha Condé, on ne lui donne jamais un doigt. Dès qu’il vous tend la main, vous devez immédiatement lui amputer l’épaule.

Né en Afrique et éduqué par la France, le seul principe de gouvernance qu’il connaisse est : « diviser pour régner ».

Quand le crime est commis, il n’est jamais sur place : d’autres paieront à sa place.
Alpha Condé n’a qu’un seul maître, sa mère patrie, la France.

Celle-ci lui a permis de passer de 20% à la magistrature suprême d’un pays. C’est pourquoi, il faudra dans cette élection, surveiller la France comme du lait sur le feu. L’élection guinéenne commencera aux Elysées que l’on le veuille ou pas.

Alpha Condé, connait et maîtrise son opposition. Et, Alpha Condé connait parfaitement bien le guinéen.

Homme comme femme, le guinéen est toujours à la recherche de « topos ». dans le langage populaire, en ville comme en campagne, qui n’entend-il pas tous les jours : » hé mboré, je suis dans un topo extraordinaire ».

De topos en topos, la Guinée est devenue un immense imbroglio de topos dirigé par Alpha Conté lui-même qui n’y se retrouve plus.

L’opposition n’a jamais su ou se dirige Alpha. Quand il signale à droite, il a longtemps prévu de tourner à gauche. Et ce qui est le plus grave est que le chauffeur qui conduit la voiture de l’opposition qui suit celle de la mouvance présidentielle, travaille pour Alpha. C’est ainsi que l’opposition tient des réunions publiques le jour et des réunions privées avec le meneur de jeu la nuit. Sans donc vexer qui que ça soit, beaucoup d’imminents responsables de partis politiques de l’opposition sont achetables, taillables et corvéables par AC.

Il faut boxer avec AC dans une catégorie deux fois supérieure à la sienne. Les coups doivent lui être envoyés par le bas en regardant ailleurs. Un allié lui aussi boxeur sur le ring, doit se positionner derrière lui, avec une matraque. L’arbitre central et ceux de la touche doivent avoir été soudoyés par l’opposition. De larges parts des richesses nationales doivent être promises à Obama et à Hollande.

Malgré toutes ces précautions, je ne suis pas sûr que l’opposition puisse gagner l’élection présidentielle.

Pour vaincre AC, il faut absolument empêcher les votes multiples des militants du RPG, de leurs alliés et des étrangers.

Il faut que les principaux leaders locaux se présentent à l’élection présidentielle en intensifiant leur action dans leurs localités de prédilection.

Il faut que les principaux leaders de l’opposition, aillent en campagne dans leur localité, mais aussi sur le plan national.

Toute l’opposition donc, tant qu’elle le peut, s’aligne sur la ligne de départ pour la présidentielle au premier tour avec un seul slogan et un seul programme pour la campagne : «  TOUT SAUF ALPHA ».

Ensuite, et surtout, toute l’opposition devra débuter sa campagne électorale, dans les bastions du RPG à l’intérieur de la Guinée comme dans la Diaspora et cela, en meetings tournant pendant une semaine avant de continuer la campagne électorale dans les bastions de l’opposition. Cela fera montre de détermination, de coulage et de volonté à vouloir accéder au pouvoir dans l’unité et la solidarité

Si jamais, dans ces conditions, AC arrive au second tour, toute l’opposition doit se réunir derrière le candidat qui serait arrivé premier ou second au premier tour.

C’est en ce moment que l’opposition devra être plus vigilante car elle devra se souvenir que 30% au premier tour na jamais effrayer AC.

L’alliance CDD-DC devra s’élargir à d’autres formations politiques de toutes les régions du pays sans distinctions. Et dans cet objectif, il faudra faire sans relâche une cours assidue, effrénée, spécialement à Badicko et, et, et à SIDYA TOURE. La palme d’or sera atteinte quand des leaders du camp d’AC seront décrochés. Ces leaders seront d’autant plus précieux s’ils sont mandingues et du fief d’AC.

Il faudra extrêmement prendre en compte les données sociologiques et ethnographiques des discours qui seront développés en bastions RPG lors de cette élection, la plus dangereuse de toute l’histoire de la Guinée.

L’objectif, le seul objectif est de gagner cette élection là. Celle que l’on doit définir comme étant « CONTRE ALPHA CONDE »

Est-ce cela un programme politique suffisant pour convaincre un peuple ?

Oui quand  Alpha Condé s’identifie à la mal gouvernance, à l’ethnicisassion du pouvoir, à la dislocation du tissu social et à l’approfondissement du sous-développement de la Guinée. 
Tous ensembles pour bouter Alpha Condé hors de la Guinée.

La victoire au peuple de Guinée.

On ne peut être plus royaliste que le roi : quand nos leaders Cellou Dalein Diallo et Dadis Camara ont compris que le salut de la Guinée résidait dans l’union des forces vives de la Guinée, dans une Guinée réconciliée avec elle-même, ce que ne semble pas apprécier Alpha Condé qui rame à contre courant, nous, simples mortels, nous devons répondre à cet historique appel en faisant fi de nos mesquines émotions.

Vive la Guinée !
El Hadj Hamidou Diallo