Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Contre-attaque : Yassine Bensghir flingue la corruption de la FRMA


Alwihda Info | Par Kamal Znidar - 3 Juillet 2016 modifié le 4 Juillet 2016 - 18:02

La Fédération Royale Marocaine d'Athlétisme (FRMA) a décidé la suspension de l'athlète spécialiste de demi-fond Yassine Bensghir pour une durée de quatre ans. Le motif de cette suspension : une violation des règles antidopage de l'Association des fédérations internationales d'athlétisme (IAAF).


L'athlète marocain, licencié au club du Fath Union Sport (FUS), a été suspendu de toute compétition en athlétisme pour la durée mentionnée en haut, à compter du 12 avril 2016. Par le passé, il a permis au Maroc de briller dans différentes compétitions internationales, notamment les Championnats du Monde "Junior" et les Jeux de la Francophonie.

Yassine Bensghir (33 ans) a en effet offert à l'athlétisme marocain la médaille d'or du 1500 mètres des Championnats du Monde "Junior" qui se sont déroulés à Kingston (Jamaïque) en 2002. En 2005, il était deux fois médaillés d'or (800 et 1500 mètres) aux Jeux de la Francophonie à Niamey (Niger).

Réagissant à cette suspension, l'athlète natif de la ville de Témara a posté un petit message sur son compte personnel Facebook dans lequel il dit : "Nous sommes des grands champions malgré les magouilles de la FRMA et ces chiens qui aboient par peur de son président Abdeslam Ahizoune".

Quelques heures après la publication de cette pic adressée aux responsables fédéraux, il a été interviewé par les responsables de la section sportive du site web marocain Hona24.ma. Dans cet interview, il s'est attaqué à la décision de la fédération marocaine et l'a qualifié de « décision infondée se basant sur le vide ».

Selon Yassine Bensghir, cette décision fédérale s'inscrit dans un bras de fer entre lui et la FRMA. Cette fédération refuse de lui verser ses primes et lui accorder une augmentation de salaire. Ceci l'a poussé à la critiquer et dénoncer ce volet de ses dysfonctionnements nombreuses fois. Pour se débarrasser de lui et enterrer définitivement sa voix, elle l'a mensongèrement accusé de violation des règles antidopage de l'IAAF.

En effet, la FRMA n'est plus la même depuis la fin du règne de son ancien président Mohamed Mediouri. En cette période, symbolisant l'âge d'or de l'athlétisme marocain, les dirigeants faisaient tout ce qui faut pour mettre nos champions dans les meilleures conditions pour réaliser de bons résultats. Ceci expliquait les grands exploits produits à cette époque par les athlètes de l'INA (Institut National d'Athlétisme).

Aujourd'hui, la situation s'est détériorée. La mentalité des responsables fédéraux a fait changement 180°. Le confort des athlètes a cessé d'être un sacré, la priorité de la FRMA. Les dirigeants ne servent plus l'athlétisme marocain, mais se servent de ce sport pour s'enrichir en s'emparant des fonds devant être consacrés au financement des préparations de nos champions et à leur encouragement en vue de signer de bons résultats lors des grands évènements mondiaux.

Ce contresens, ces anomalies et cette corruption des nouveaux responsables de la FRMA ont été par le passé anathématisés par de nombreux athlètes tels que Hamid Ezzine et Abdelkader Hachlaf qui n'avaient pas bénéficié d'un seul sou pour se préparer aux Mondiaux. Peu d'années après, ils ont été re-dénoncé par l'actuelle star de l'athlétisme marocain Abdalaati Iguider. Et aujourd'hui, ils sont de nouveau critiqués par Yassine Bensghir.

Hamid Ezzine, Abdelkader Hachlaf, Abdalaati Iguider et Yassine Bensghir, les quatre sont des athlètes forts, très forts même. Les quatre avaient de grandes chances pour devenir des champions du monde ou champions olympiques. Mais à cause de cette FRMA qui ne les a pas rendu la tâche facile et les a dégoûté même, ils n'ont pas pu offrir au Maroc la médaille d'or lors de ces deux grands évènements majeurs de l'athlétisme mondial. Toujours, ils arrivent démoralisés, affaiblis voire anéantis à ces compétitions.

Au départ, ils patientent et préfèrent ne rien dire pour éviter les conflits. Ils espèrent que la situation changent positivement. Mais au lieu de changer positivement, ça s'empire. Et avec le temps, ça devient trop, pénible à supporter. Et là, ils explosent, dénoncent les dysfonctionnements de l'athlétisme marocain et parlent du calvaire dans lequel ils vivent en tant qu'athlètes… Réponse de la FRMA : la sanction qui varie d'un athlète à l'autre.

Abdelkader Hachlaf a été sanctionné nombreuses fois et de différentes façons. Pareil pour Hamid Ezzine et autres. Aujourd'hui, on s'attaque à Yassine Bensghir. Demain, ça sera Abdelaati Iguider ou un autre athlète-rebelle.

Kamal Znidar
(*) Ecrivain marocain, auteur du livre "Islam : Meilleure religion au monde"
(*) Ex-athlète marocain, licencié au club A-KACM


ACTUALITES | INTERNATIONAL | TCHAD | POLITIQUE | CULTURE | EXCLUSIF | Revue de Presse | English News | 中國