Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POLITIQUE

Crise RCA : La société civile suggère la tenue d’un dialogue franc avec le Tchad et les deux Soudan


Alwihda Info | Par Godfroy- Luther GONDJE- DJANAYANG - 28 Juin 2017 modifié le 28 Juin 2017 - 15:13

Crise Centrafricaine : La Société Civile suggère la tenue d’un dialogue franc avec les pays voisins notamment la République du Tchad et les deux Soudan.


Pas plus tard qu’après cet événement sanglant qui a eu lieu dans la localité de la ville de Bria, le Ministre de la Justice de la République du Tchad vient de lancer un mandat d’arrêt international à l’encontre d’un Chef rebelle Centrafricain.

Godfroy- Luther GONDJE- DJANAYANG
Godfroy- Luther GONDJE- DJANAYANG
Rappelant que la République Centrafricaine ne cesse de connaitre depuis toute une décennie une instabilité chronique qui s’explique par la présence des crises récurrentes à caractère militaro-politique.

Au regard de la gravité de la crise et surtout les enjeux géopolitiques qui en découlent, les principaux acteurs utilisent le plus souvent dans leur stratégie de sortie de crise, le dialogue, des négociations avec les bandes armées comme mode opératoire, parfois des interventions militaires établies sur la base des mandats du Conseil de Sécurité. 

Constatons que les solutions envisagées évitent assez souvent dans sa démarche stratégique d’ouvrir un dialogue franc avec les pays voisins notamment la République du Tchad et les deux Soudan. 

En revanche, après la signature de l’Accord conclu à « Sant‘Egidio »,entre les groupes rebelles, les représentants de l’Etat y compris certains représentants des partis politiques, il ressort dans les dispositions de l’Accord de « Sant Egidio »,que le cessez-le feu s’impose étant comme gage du retour à la paix, malheureusement au lendemain de la mise en place dudit Accord, la ville de Bria située à l’est du pays a fait l’objet des massacres de la population civile, plusieurs familles dans cette localité sont victimes des actes odieux, une centaine des personnes sont assassinées et le bilan qui en résulte présente un caractère très accablant.

Pas plus tard qu’après cet événement sanglant qui a eu lieu dans la localité de la ville de Bria, le Ministre de la Justice de la République du Tchad vient de lancer un mandat d’arrêt international à l’encontre d’un Chef rebelle Centrafricain.

Vu l’évolution surtout le niveau de la décomposition de la crise, la Société Civile suggère la tenue « d’un dialogue franc » avec les pays voisins notamment la République du Tchad et les deux Soudan.

Vive l’unité régionale, et Vive la paix ! 

Godfroy- Luther GONDJE- DJANAYANG, Leader de la Société Civile.



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 30 Novembre 2015 - 14:55 Cameroun :Députés et Sénateurs sous pression

Lundi 21 Mars 2016 - 17:13 Cameroun : La société civile menace