Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Crise libyenne : Le Tchad ne veut pas d'agendas multiples et le fait savoir


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 26 Juillet 2017 modifié le 26 Juillet 2017 - 20:20

Le chef de l'Etat tchadien a appelé à la "mise en place d'un agenda unique" pour la résolution du conflit libyen.


Le Président tchadien et le président du parlement européen ont abordé plusieurs sujets d’intérêts communs.
Le Président tchadien et le président du parlement européen ont abordé plusieurs sujets d’intérêts communs.
En séjour à Rome, le Président tchadien Idriss Déby s'est rendu au bureau du parlement européen en Italie où il s'est entretenu avec Antonnio Tajani, président du parlement. L'entretien a ensuite été élargi à la délégation tchadienne. Le Président tchadien et le président du parlement européen ont abordé plusieurs sujets d’intérêts communs. 

Sur la crise libyenne, le Tchad ne veut pas de négociations et plans de paix initiés en ordre dispersé. Idriss Déby l'a fait savoir au cours de son séjour en Italie, au lendemain d'une rencontre inter-libyenne à Paris entre le Premier ministre libyen Fayez al-Sarraj et le général Haftar, autour du Président français, Emmanuel Macron.

Le chef de l'Etat tchadien a appelé à la mise en place d'un agenda unique pour la résolution du conflit libyen. En effet, plusieurs acteurs sont impliqués dans la recherche d'une issue favorable à la crise libyenne, notamment l'Union Africaine, plusieurs pays européens, des dirigeants africains, des pays arabes, ou encore l'ONU.

"La crise libyenne engendre d’énormes conséquences dans les pays du sud et du Nord, notamment le terrorisme et la migration. Pour résoudre définitivement cette crise, le chef de l’Etat a suggéré la mise en place d’un agenda unique pour la résolution de ce conflit dans l’intérêt du peuple Libyen", a justifié aujourd'hui la Présidence de la République du Tchad.